Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire de mon village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 20 Oct - 11:49

Comme c'est parti, ce ne sera pas une simple brochure comme tu l'annonçais au départ, mais un véritable livre !

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
BA

avatar

Féminin
Nombre de messages : 701
Age : 48
Localisation : l'oise vous sourit!
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 21 Oct - 21:12

merci Hélène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Sam 8 Nov - 8:59

Bon , j'ai fini de dépouiller les délibérations du XX° siècle mais il faut que je mette un peu d'ordre dans mes dernières notes. Durant les congés de la Toussaint je n'ai pas fait grand-chose : le petit de 3 ans touche à tout et le grand de 6 ans est avide de questions,d'histoires, de jeux divers... Il se trouve que je dors la nuit pour recharger les batteries. En plus le concert avec orchestre approche ( 15 et 16 novembre ) et nous peaufinons la " Messe en ré majeur " de Dvorak.
Ca vient, ça vient ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Sam 8 Nov - 11:40

Prends ton temps... nous attendons la suite avec impatience mais nous sommes assez grands pour patienter le temps qu'il faut Wink

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 25 Nov - 15:16

Voici la dernière décennie du XX° siècle concernant mon village.

Cette dernière période s'inscrit résolument dans le progrès matériel et ses revers, tente d'apporter des solutions aux problèmes du monde contemporain se manifestant dans un village tranquille qui en a vu d'autres en un siècle, sans négliger au final ce qui représente le besoin d'une dimension spirituelle.
Le souci du confort matériel de la population est concrétisé par de nombreux travaux : extension de l'éclairage public, travaux de renforcement du réseau d'alimentation en eau potable, et entretien des bâtiments communaux. L'église endommagée par une tempête en 89 est équipée d'un système électrique pour la sonnerie des cloches, d'une horloge à quartz et d'un chauffage au gaz. Une salle communale avec cuisine et sanitaires répondant aux normes en vigueur sert de salle des fêtes et de réunions. L'étage est réservé à une association de tir à l'arc. L'école et la mairie pourvues désormais du chauffage central, se mettent à l'informatique en 1992 et à internet en 98, sans oublier le photocopieur en 93. Un nouveau centre de pressurage de la coopérative est mis en place à l'une des entrées du village. Plusieurs particuliers fleurissent leurs maisons et sont récompensés. La population vieillit et la municipalité recherche une personne pouvant apporter une aide appropriée.

Les revers du progrès et les épreuves se manifestent : la société de consommation pose le problème des déchets et du traitement des ordures. La société Dectra le résout tandis que le ramassage des gros objets se fait en association avec une commune voisine. Néanmoins une association contre les nuisances de la grande décharge proche voit le jour. La commune est déclarée sinistrée par un gros orage en 93. La tempête de 99 n'épargne pas l'église dont il faut revoir la réfection qui était déjà envisagée après la tempête de 89. L'Etat et la Région apportent leur aide. La vendange de 99 a lieu sous la pluie et les effluents vinicole ne pouvant être détruits par l'oxygène de l'air le seront par l'oxygène de l'eau de la Marne où ils sont entraînés par les eaux de ruisellement. De ce fait les poissons manquent d'oxygène et meurent. La presse dénonce cette pollution organique dont les viticulteurs de la vallée ne sont pas les seuls responsables. Un centre de traitement des effluents est mis au point et donne l'exemple à d'autres villages viticoles concernés par le problème. Les gens du voyage remplacent les équipes de vendangeurs habituels car de nouvelles normes sont imposées aux viticulteurs : interdiction des lits superposés, suface minimum des chambres, douche pour 3 personnes ( à vérifier) etc. Ces normes excessives ne sont pas imposées dans de nombreux hôtels et coûtent très cher à respecter. Donc les gens du voyage font les vendanges. Ils n'acceptent pas forcément les règles élémentaires de la civilité tout comme les forains de la fête patronale.
Il faut s'organiser pour s'adapter aux changements de la société et des mentalités. La population reconnaît les bienfaits de l'école maternelle. On s'arrange avec celle d'un village de l'Aisne puis une nouvelle école intercommunale est construite dans un village marnais proche. Comme l'entrée en sixième est automatique ,la commune subventionne les projets pédagogiques et les voyages scolaires du collège du canton. De même elle approuve le recours à un personnel social pouvant résoudre les problèmes de délinquance et violence qui apparaissent. Autre signe des temps : on ne verse plus de subvention pour la lutte contre la tuberculose mais à l'institut Godinot de Reims qui soigne les malades atteints du cancer. En 93 on aide les communes sinistrées du midi. En 96 on adhère à la Communauté de communes. En 97 le vol de l'ordinateur de la mairie nécessite la pose d'une alarme. Le corps des pompiers est dissous et rattaché au centre de secours du chef lieu de canton tout proche. Des terres en appellation sont échangées contre des terrains à bâtir pour encourager les jeunes couples à vivre au village et quelques maisons sont construites.

Enfin de 2000 à 2005 les démarches et les travaux aboutissent à la restauration spectaculaire de l'église au moindre coût grâce à l'entente des artisans. Le Maire est graveur sur verre et fait partie de l'équipe. Une chorale donne un concert tandis que la salle communale propose une exposition des photos de l'école au fil du temps. Malheureusement l'école ferme en 2007. Le maire cherche une solution pour la faire revivre.

FIN.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Mar 25 Nov - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 25 Nov - 16:58

Le problème des petits villages, les commerces ferment, les écoles aussi, sauf dans ceux où il y a un retour de population du à l'engouement des gens de la ville pour la campagne de ces dernières années, mais je me souviens que tu as dit que ce n'était pas le cas dans ce village.

Merci pour ce témoignage.
Bravo pour tout ce travail !

Pourras-tu nous donner des nouvelles au sujet de la mise en pages de ces recherches ? Je crois que tu avais parlé d'un dépliant ou quelque chose comme cela au début, mais il me semble qu'il se prépare finalement quelque chose de plus "gros".

A une époque, j'avais eu envi de fair eun petit quelque chose comme cela pour la ville d'où je viens qui traîne une très mauvaise réputation depuis des lustres... mais finalement, il y avait déjà des livres sur cette ville. En arrivant ici, j'ai demandé s'il n'y avait pas quelques papiers en mairie ou en bibliothèque sur l'histoire de Lestrem, mais il n'y avait pas grand chose. J'étais intéressée par le chateau dont il ne reste qu'un portail et je crois que la grille a été changé, qu'il n'y a que les murs qui soient encore d'origine, mais une personne avec laquelle j'ai parlé il y a peu à ce sujet, pense que ce n'est même pas le cas... A voir, mais j'avoue que pour l'instant, je ne me sens plus aussi partante pour ce travail ; sans doute parce que pour diverses raisons, je ne me plais plus vraiment où je suis et n'éprouve plus le besoin d'en savoir d'avantage.

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 25 Nov - 18:06

Je viens de relire et de rectifier quelques erreurs d'orthographe et de frappe. J'ai eu envie de faire ce travail pour deux raisons. La première est que mon village était une seconde famille avec, bien sûr, les ragots, les jalousies les haines mais aussi l'entraide spontanée dans les coups durs. En 1962 j'ai subi une intervention chirurgicale très grave. Mes parents ne possédaient pas de voiture pour venir me voir à l'hôpital. Spontanément tous ceux qui en avaient une se sont relayés pour conduire mes parents et surtout ma mère. J'avais de la visite tous le jours. Les jeunes du village se sont cotisés pour m'offrir une combinaison jaune pâle et une trousse de toilette et tout le monde a signé une carte. Impossible d'oublier.
La seconde fut la découverte d'un livre de ce genre à Félines dans l'Ardèche en 2007. J'étais allée rendre visite à mon ami d'enfance aveugle. Quand j'ai vu le livre sur Félines, le déclic a été instantané et j'ai décidé de faire l'équivalent. Mon ami m'a dit : " Fais-le parce que moi aussi je dois beaucoup à notre village. Quand je quittais l'institut des jeunes aveugles de Paris et que je venais au village pour les vacances, j'allais partout, chez les gens, dans les rues et les champs avec tous les autres gamins et plus tard je faisais partie de la bande de jeunes. Alors, fais le et ajoute des anecdotes pour que cela soit moins rébarbatif."
Je peux ajouter une troisième raison. Quand j'ai réalisé en 2006, le livre RIANTE VALLEE qui rassemblait les textes et les linogravures du journal scolaire de 48 à 52, les anciens élèves sont pratiquement tous venus à la dédicace qui leur était réservée dans l'école et ceux qui habitaient trop loin m'ont contactée peu après. Notre vie moderne nous rend individualistes mais les racines finissent toujours par chatouiller et titiller la mémoire.
Je commence donc les anecdotes tout en commençant à mettre en forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 25 Nov - 18:13

La mentalité des lieux fait beaucoup. Dans ton village elle semble très bonne, ici elle se dégrade de plus en plus...

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
torro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 50
Localisation : içi ou sur les vagues
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 8 Mar - 17:13

Très beau recit Chère Hèlène ,une biographie consacrèe à ton village en plus un reçit detaillè depuis 1900 là ou commençat le ravage de l'insecte ''phylloxéra ''par la suite on apprends qu'un soulevement de la populace engendra des emeutes et pour cause des percepteurs malhonnètes ,sans oublier l'assistance medicale gratuite à partir de 1912 et les fameuses absences des èlèves à cause des maladies entre autre la ''Coqueluche '', et meme l'idèe de l'installation du telephone par le conseil en 1904 et l'arrivèe de l'electicitè en 1913.
Arrivèe la première guerre mondiale avec ses bombardements en juillet 1918 c'etait la c'etait la catastrophe pour les vignerons et l'histoire de cette pauvre veuve qui a attribuèe 30.000 F ((anciens ou nouveaux?)) pour l-entretien de la tombe de son mari .
En 1921 commencat la viabilisation des routes ainsi que de la voierie du village qui avancent a petits pas a cause des promesses perdues de l'etat, plus tard on apprends que l'aide est venue de l'etranger (d'algerie) car à l'epoque l'Algerie ètait colonisèe par la france ((je reponds a Marie -Ange )).
On est en 1925 le ravage dont la cause ètait l'insecte 'phylloxéra ' a poussè les gens a quittès le village .Une aide communale est fournie entre les gens du village pour les besoins des pompiers,des syndicats des vignerons ,au secours mutuel,au dispensaire ......
L'annèe 1932 la construction du village avance à savoir l'alargissement de la chaussèe de 10 metres et l'occasion de manger du pain et du saucisson et de boire un feuillette de vin à l'occasion du 14 juillet .
Hèlène a mème mentionnè l'annèe ou son père se maria avec sa mère ''VINT ans '' sa cadette ., et faut pas etre un genie pour travailler faut juste avoir le 'certif'' savoir calculer et ecrire correctement.
De 1933 à 1935 y'avait la restauration de l'horloge de l'eglise ainsi que le l'achat des livres et l'installation d'une fete forraine .
La seconde guerre arriva avec toutes ses consequences et ses aleas distribution des masques à gaz.cotè agricole et viticole c'ètait l'apocalypse car y'avait plus de fonds pour la finance des terres .En Mai 41 sous le regime de Vichy et de l'occupant la vie n'ètait pas facile tout ètè rationnè mee la distribution en pain , entre temps la mère (enceinte ) de notre Hèlène etait obligè de quitter le village et le père ne s'ètè pas retabli de la 1ère guerre .
De 42 à 45 c'ètè l'epoque des vaches maigres jusqu'u jour ou le père d'Hèlène est promu à nouveau Conseiller.
Quand la guerre fut terminèe tout le monde ètè joyeux et gai on donna des subventions aux vieillards et aux infirmes mais certain d'entre elles etaient refusèes par mesure d'economies.
On n'a meme permis au centenaire de la libération de 1848 de donner lieu à la plantation d'un arbre juste à cotè de la place de l'eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
torro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 50
Localisation : içi ou sur les vagues
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 8 Mar - 17:20

Excuse moi chère Hèlène j'ai cliquè sur envoyer j'ai pas terminè de resumer ton siècle d'histoire de ton village qui a vu tant de joies et de peines , si j'ai omis ou rajoutè des details pardonne moi et aussi si j'ai fais des fautes c'est que je l'ai pas relue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 14 Mar - 9:09

Tu es un lecteur attentif Torro. Mon père ne s'est jamais remis de la première guerre mondiale. Son frère, comme bien d'autres soldats n'a jamais été retrouvé. Plusieurs membres de sa famille et nombre de ses camarades d'école primaire rurale sont inscrits sur le monument aux morts face à la mairie.
Je précise que le certificat d'études primaires jusqu'au années 1950 et 60 était d'un bon niveau et l'instituteur n'y présentait que ceux qui étaient capables de l'obtenir. J'ai passé cet examen en 1960 quand j'étais au collège. Le directeur estimait que cela nous entraînerait pour le BEPC. En 1959 la scolarité obligatoire fut portée à 16 ans. Comme on disposait de deux années supplémentaires pour assimiler les connaissances élémentaires on baissa les exigences. Le passage systématique en sixième au collège le plus proche dè l'âge de 11 ans fit baisser le prestige des instituteurs de campagne.
Je suis allée aux archives départementales consulter les dossiers remplis par les instituteurs d'avant la seconde guerre. Ces dossier indiquent les dimensions de la salle de classe, le nombre de fenêtres, la situation des sanitaires, donnent le détail du mobilier et du matériel pédagogique sans oublier la liste des manuels scolaires, le nombre de livres prêtés par la bibliothèque départementale pour la commune avec le nombre des emprunts et quelques précisions relatives aux livres les plus lus.Un nombre minimum de sorties champêtres devait être respecté. C'est vrai, j'en ai profité et j'en garde un merveilleux souvenir.

Grâce aux références indiquées dans ces dossiers, j'ai pu acheter sur internet certains manuels scolaires utilisés à l'époque. Ceux de géographie, d'histoire et de sciences naturelles sont dépassés et ne peuvent intéresser que les chercheurs se penchant sur l'histoire de l'enseignement et de la pédagogie. En histoire malgré tout l'accent est mis sur une chronologie précise. Pas question de situer Louis XIV à la Renaissance par exemple.
Par contre les manuels d'arithmétique, de calcul mental et de langue française sont d'un HAUT NIVEAU. Je suis témoin que pour ces matières les instructions officielles ont procédé lentement mais sûrement à un véritable sabordage dont voici une illustration. Dans les année 80 j'étais documentaliste dans un lycée d'enseignement général et technique préparant à des bacs, des BEP, des CAP. A ce titre je recevais dans mon CDI, le BO, c'est à dire le bulletin officiel de l'Education nationale consignant les réformes, les circulaires, les programmes etc. Un jour deux professeurs de comptabilité en BEP, dont l'un était un ancien instituteur de campagne, entrent consternés et révoltés dans mon CDI : " Bonjour Hélène, as-tu reçu le dernier BO ? " Je leur donne le BO demandé et jes entends exprimer leur indignation :" C'est invraisemblable, on revient en arrière, on nous interdit d'enseigner un raisonnement qui a fait ses preuves.C'est scandaleux." De quoi parlaient-ils donc ? De la règle de trois que j'avais étudiée pour ma part au CM2 et que j'avais enseignée à mes élèves en 67-68.
Je pourrais évoquer d'autres anecdotes du même genre concernant la grammaire ou le vocabulaire mais il y a eu pas mal de bouquins sur le sujet et on commence à rectifier le tir. Dans le groupe scolaire de mes petit fils, il faut respecter la discipline, écouter, travailler, faire les exercices et apprendre ses leçons. Mes deux pirates adorent aller à l'école, sont de bons éléments mais ne sont pas les derniers à faire le chantier. Ils se font corriger tant par les institits que par les parents.
Tout ceci pour préciser que bon nombre de nos aïeux, sachant qu'ils devaient quitter l'école à 13 puis un peu plus tard 14 ans, n'y perdaient pas leur temps et qu'ils entretenaient eux-mêmes la propreté des lieux et le bon état du mobilier la veille des vacances.
C'était le temps des dinosaures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
torro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 50
Localisation : içi ou sur les vagues
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 14 Mar - 12:35

Oui chere Hèlène j'ai bien compris ce que tu voulais dire . Un de mes grands frère a eu son certif' vers les annèes 50 et bien plus tard quand moi j'ai compris ce que vouloir dire''Avoir son certif' '' ça voulait dire ''Qu'une porte s'est ouverte vers la vie professionelle''.Mais quand je vois maintenant mes enfants avec leurs etudes (j'ai une fille à l'universitè) je vois que le niveau a vraiment regrèssè je ne sais pas si c est la faute du niveau pedagogique ou bien c'est l'amour du metier.
Tu me diras que chaque genèration apporte avec elle ses alèas ,certes je suis d'accord mais quand on parle d'ètudes c'est universel dans le temps .Cependant je trouves que l'apport de la technologie dans le progrès a des repercussions plus ou moins nefastes ,dans ton temps tu n'avais pas l'internet par exemple pour faire un exposè tu fais des recherches a la bibliothèque mais plus maintenant ces recherches se resument en un click de ''Souris''ce qui engendre à l'èlève un fainèantisme .
Tu parles des temps des dinosaures Hèlène pour moi c'est une belle èpoque une epoque vièrge une èpoque où il n'yavait pas autant de maladies qu'aujourd'hui une epoque où chacun depensait juste de qu'il consommait pas de gaspillage une epoque où nos aieux s'aimaient entre eux ((Hormis les guerres mondiales car il fallait passer par ces temps de transitions)).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 14 Mar - 15:54

Charpentier Hélène a écrit:
Dans le groupe scolaire de mes petit fils, il faut respecter la discipline, écouter, travailler, faire les exercices et apprendre ses leçons.

Hein, des exercices ??? Shocked

Mais cette école est quasiment hors la loi : je croyais qu'il était interdit de donner des exercices à faire à la maison. Ma fille ( CM1 ) n'en a jamais eu, il faut comprendre, tous les parents ne se valent pas et ne peuvent pas aider de la même manière leurs enfants, donc des exercices à faire à la maison ça veut dire la reproduction des inégalités. Bref, je ne fais aucun commentaire sur la dictature de la bienpensance à l'origine de cela ... Par contre, il y a toujours plein de choses à revoir dans plusieurs matières mais des exercices, jamais !!! La maîtresse le regrette mais elle applique les directives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 14 Mar - 17:49

Oh non, je ne pense pas que cette école soit hors la loi puisque Xavier Darcos en personne est venu faire une visite l'an passé quand mon petit fils aîné était au CP. Il venait voir comment une école en milieu rural était équipée au niveau technologique et si tout allait bien. En fait l'école est à 6 km de Reims et toute proche d'une sortie d'autoroute.
Je crois tout simplement que certains instits sont revenus des réformes qui se succèdent avant même qu'elles n'aient fait leurs preuves,et revenus des directives et circulaires qui s'empilent dans les armoires, sans oublier les écrits fumeux et incompréhensibles des spécialistes en sciences de l'éducation dont la plupart ne sont plus dans l'arène. Enseigner c'est avant tout une pratique qui se perfectionne au fil des années avec un minimum de conseils de bon sens que les débutants recueillent et adaptent quand ils sont en stage. Mes collègues et moi au lycée, nous avons eu des stagiaires pleins de bonne volonté et d'enthousiasme. Ils nous répétaient volontiers qu'ils étaient bien mieux sur le terrain avec les anciens pour les aider et les conseiller, qu'à écouter les discours de leur IUFM.
Ceci dit les exercices de mon petit fils en CE1 consistent à apprendre une petite récitation, la table d'addition de 7 aux dernières nouvelles ou la conjugaison d'un verbe avec les terminaisons. Le plus jeune est en maternelle chez les moyens. Il n'y a pas de devoirs évidemment. Il paraît que c'est un enfant, attachant, très éveillé qui s'exprime très bien et tout et tout mais se fait rappeler à l'ordre 3 ou 4 fois par jour pour diverses bêtises comme bousculer sa voisine, déchirer le plateau en carton d'un jeu, casser tel ou tel objet du coin cuisineetc. C'est vrai qu'il est adorable et très câlin mais pas plus tard que la semaine dernière sa mère l'a surpris en train de cracher du dentifrice le plus haut possible pour décorer la glace de la salle de bain. Il a reçu une fessée sans broncher et a été privé deux ou trois jours de la petite histoire avant de dormir et du chat sur le lit. L'école et les parents proposent les mêmes repères ce qui est très important.
Je n'étais pas toujours bien sage non plus à l'école et si j'avais bâclé mon travail ou oublié d'apprendre mon résumé d'histoire ou de géographie le maître me donnait un verbe à conjuguer à tous les modes et tous les temps dès le CM1. A la fin de mon livre de français il y avait un tableau des conjugaisons pour m'aider. Avec l'argent de poche gagné en allant chercher le lait de la voisine, j'achetais mes cahiers de punitions. Le mâitre avait bien remarqué que j'aimais conjuguer alors il me donnait des verbes difficiles comme vaincre ou coudre. Je n'en parlais pas aux parents évidemment et je m'en sortais. Je découvrais tout un univers que je maîtrisais peu à peu.
Tout à l'heure je suis allée voir ce maître à la maison de retraite. Nous sommes contents de nous voir et nous échangeons des livres. Il a 88 ans et m'a confié il n'y a pas si logntemps : " Tu vois si je devais recommencer à enseigner je crois que je tiendrais compte de tout ce que j'ai appris et de tous les changements survenus aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 15 Mar - 8:41

Je ne trouve pas que les exercices soient un mal pour les enfants ; s'il n'y en a pas trop pour pas faire doubles heures d'école (parce qu'il y a eu des fois où j'en ai eu en stock), c'est un bon moyen pour revoir ce qui a été étudié en classe. Et normalement, avec le cahier à côté, l'enfant devrait s'y retrouver. Pour les parents, même s'ils savent et peuvent donc aider, c'est un problème quand même parce qu'ils ne font pas forcément comme l'instituteur. Avec Léo j'ai par exemple quelques bagarres : quand il revient avec une page de lecture, je veux qu'il lise tous les mots, mais son instit, elle dit qu'il doit ne repérer que ceux qu'il connait... mais comme Léo est un peu fénéant ces derniers temps, il dit toujours "j'sais pas", comme ça c'est facile, "j'me fatigue pas". Ou pour apprendre à lire aussi : il y a eu le B-A-BA, puis la méthode globale, et maintenant, on en est à quoi ? parce que j'ai entendu parler d'un retour en arrière, alors on fait comment à la maison ?

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 15 Mar - 14:01

Maintenant on revient au B-A-BA, en sachant que l'enfant a une vision d'ensemble des mots comme son prénom, papa, maman et quelques autres. Comme dirait un vieil inspecteur, un mécanicien quand il soulève le capot de la voiture, il a une vision globale du moteur. Ensuite il va dans les détails.
La méthode entièrement globale n'a rien à voir avec quelque mots appris appris globalement et dont on extrait rapidement des éléments pour fabriquer un mot nouveau.
Par exemple avec" mico mon petit ours", méthode que j'ai utilisée auterfois en 67-68 on démarre globlement avec mimi, le chat, coco, l'âne et on fabrique mico, l'ours de milène.
La maîtresse de mon petit fils actuellement en CE1 part de quelques prénoms des enfants incorporés dans une très courte phrase et à partir de cette courte phrase, elle extrait les éléments qui vont servir à reconstituer d'autres mots. A chaque rentrée la phrase change en fonction des prénoms et de la petite phrase de départ suggérée par les enfants eux-mêmes. Ensuite elle invente des jeux et des exercices pour réviser régulièrement et avancer.
Ce vieil inspecteur m'a confié que la meilleure des méthodes est celle où s'établit une connivence entre le maître ou la maîtresse avec sa classe. On partage, on découvre, on apprend, on avance ensemble et un jour il y a un déclic pour associer les lettres et les sons entre eux et décrypter tout seul un mot inconnu. Comme a dit mon petit fils " un jour comme ça, j'ai su lire tout seul." Et il est content d'en profiter.
Une institutrice hors la loi, farouchement hostile à la globale vraiment globale sur toute la ligne a mis au point une méthode à elle : Léo et Léa, que je ne connais pas. Elle a écrit un livre " Journal d'une institutrice clandestine " où elle dénonce les délires de certaines réformes et théories et a eu pas mal d'ennuis avec sa hiérarchie. Par la suite, da'utres ont suivi et on revient peu à peu au bon sens pour que nos gosses sachent tout de même lire en entrant en sixième.
C'est vrai qu'il est délicat de se mettre au diapason du maître ou de la maîtresse. Si on s'oppose le gamin est complètement déboussolé.
Mon gendre âgé 31 ans avait appris globlement tout son livre de lecture au CP. Il le connaissait par coeur et ayant fait illusion passait au CE1. Par hasard son père( parents divorcés) s'est aperçu qu'il était incapable de lire le moindre petit livre pour enfants. Durant les congés scolaires il a acheté un syllabaire B-A BA que l'on trouve en grande surface et qui est régulièrement réimprimé avec l'histoire de la pipe de papa qui fume et il a tout repris à zéro le temps d'un été.
Que faire ? Comme on peut, de son mieux en vérifiant si le gamin est motivé et s'il suit bien. S'il a envie cela se voit tout de suite. Il est content de montrer ce qu'il sait faire et ça c'est merveilleux.
La semaine dernière, Jules, chez les moyens m'a montré qu'il savait écrire le Z et aussi une drôle de lettre dont il avait oublié le nom mais qui était comme le v avec une queue. C'était le Y. Il a voulu aussi nous réciter l'alphabet en condensé : abcd xyz. D'accord, Jules mais il faudra voir à l'avenir à compléter. Cela viendra. Il faut laisser mûrir.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Mar 16 Mar - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 15 Mar - 15:39

J'ai eu aussi le cas avec Léo qui a su me lire plusieurs phrases sans erreurs, sauf que je me suis apperçue qu'il ne lisait pas, il les avait tellement refaite à l'école qu'il les connaissait par coeur.

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 15 Mar - 16:46

Il a la vue d'ensemble du moteur mais ne repère aucun détail alors ? Je suis sûre que tu vas trouver un truc pour titiller sa curiosité. Vous êtes complices non? Avec son prénom il devrait repérer failement
Jules a appris à l'école les lettres de son prénom et comme il a photographié aussi le prénom de son frère " bastien " il a remarqué qu'il y avait le S comme pour Jules mais que dans Jules on ne l'entend pas. Par contre le S on l'entend dans Seb, surnom du papa et bien entendu c'est la lettre qui siffle comme un serpent. Si on lui demande de chercher des mots où l'on entend la lettre qui siffle, il cherchera volontiers mais pas trop longtemps. A cet âge les possibilités d'attention sont tout de même limitées. Les parties de Nain jaune ou de Mille bornes ne durent pas non plus trop longtemps. Il aura 5 ans le mois prochain. Il est éveillé et curieux comme un enfant de son âge avec des périodes où il assimile beaucoup et des périodes de repos, ce que nous avons redécouvert avec son frère, lequel en ce moment cherche des homonymes jusqu'à ce qu'il passe à autre chose.
Ma mère me racontait que j'avais eu ma période " cuir ". Il y avait eu la leçon sur le cuir et je cherchais partout des objets en cuir. Je me souviens avoir eu vers 10 ou 11 ans ma période mythologie grecque et latine. Je voulais connaître le nom grec et le nom latin des dieux : Zeus/Jupiter, Aphrodite/Vénus etc. Pourquoi ? Une lubie sans doute ou encore le goût pour ces histoires extraordinaire.
Comme Bastien est un petit garçon comme les autres, bien entendu il est passionné par les dinosaures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Lun 15 Mar - 22:25

Ah oui c'est vrai, c'est marrant ça, il y a un âge où les enfants manifestent un intérêt étonnant pour les dinosaures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 16 Mar - 9:03

La petite fille d'un ami voyant les énormes rouleaux de paille dans les champs avait déclaré qu'il s'agissait de crottes de dinosaures.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Mar 16 Mar - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 16 Mar - 11:34


_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Mar 16 Mar - 17:10

A propos des dinosaures je me souviens qu'à Noël 2008, Bastien avait eu un livre sur ces animaux extraordinaires au pied du sapin. Il y avait un animal par page et chaque illustration était complétée par une ligne ou deux d'explication. A l'issue du repas familial le gamin a fait le tour des personnes présentes - nous étions une dizaine - pour qu'on l'aide à déchiffrer car à l'issue du premier trimestre de CP il commençait à se débrouiller mais il y avait encore des choses à apprendre. Par ailleurs décrypter le nom d'un dinosaure n'est pas ce qu'il y a de plus simple. Chacun a accepté d'accorder un moment au gosse et il était ravi. Pendant ce temps il y a eu la trêve des bagarres habituelles avec le petit frère. Même disparus, les dinosaures se sont révélés très utiles ce jour là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
BA

avatar

Féminin
Nombre de messages : 701
Age : 48
Localisation : l'oise vous sourit!
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 21 Mar - 16:14

mes enfants ont des devoirs à la maison, dont un tas d'"exercices"
Je me demande si les exercices n'embêtent pas plus les parents que les enfants, d'ailleurs!
et vu qu'ils ont enlevé 1/2 journée d'école, faut bien rattrapper autrement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 21 Mar - 17:38

Bonne remarque. Je crois savoir que les instits ne sont pas forcément enchantés de cette suppression car on leur demande de faire de plus en plus de choses avec de moins en moins de temps.
Née en 1946, je suis allée à l'école le samedi toute la journée. En primaire je n'avais que des résumés, des dates, et les tables de multiplication à apprendre. Les exercices c'étaient mes conjugaisons que je faisais en cachette. ( mes punitions ) Tous les autres exercices : opérations, problèmes, vocabulaire, grammaire etc, je me souviens parfaitement que je les faisais en classe quand le maître s'occupait des plus petits ou des plus grands puisqu'il y avait CE2, CM1-CM2 et Fin d'études préparant au certificat et les CM2 s'ils avaient terminé les exercices pouvaient écouter ce qui se passait chez les grands préparant le certificat.
Quand je suis entrée au sixième, il y a eu des exercices à faire à la maison et j'ai senti qu'on passait à la vitesse supérieure mais comme ma famille me répétait que j'étais la première de la nichée à avoir la chance d'entrer en sixième, je ne me plaignais pas. L'ambiance était familiale dans ce Cours complémentaire qui n'était pas encore un collège.
Interne à l'Ecole Normale de la seconde à le terminale nous avions 3 heures d'études chaque soir de 17 h à 19 h puis de 20h à 21 h. Nous entretenions les locaux et il y avait une bonne ambiance dans cette école qui proposait aussi des activités : ciné-club, chorale, gymnastique, danses folkloriques, cours de danse ( payants ceux-là )et hand-ball.
Je suis passée par une bonne époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de mon village   Dim 21 Mar - 18:01

On va peut-être dire que c'est de la paranoïa mais ne serait-ce pas pour arranger les clubs que les devoirs ont été supprimés : avec le temps gagné à ne pas faire de devoir, comme il faut occuper les enfants et qu'à grand renfort de pub dans tous les médias, on répète aux enfants qu'il faut faire du sport, et comme pour les parents c'est top mode aussi, certains enfants se retrouvent avec des emplois du temps de ministre : et au foot, et à la gym et à la danse et à la musique.... certains ont à peine le temps de sortir de l'école qu'ils se retrouvent en club de sport, et ils sortent de là juste à temps pour manger le soir, ensuite ils se lavent, et après, s'ils ont du temps et qu'il n'est pas trop tard, ils font leurs devoirs - car au collège, il y a toujours des devoirs -, je dis cela car je connais des enfants qui n'ont le temps de faire leur devoir qu'à 9 heures du soir, quelque soit le jour, le reste du temps, en dehors des heures de cours, ils passent un temps fou en club de sport, en compétition, et cie.
Quand les enfants et moi faisions du sport, nous n'avions plus le temps d'aller marcher ou en bibliothèque... mais de toute façon, lire, marcher, aller à l'école ne sert à rien pour faire du sport nous disait-on au club de gym. C'est bien pour cela que je me suis prise une tête avec les entraîneurs, qu'on a claqué la porte... et que j'ai décidé de ne plus être la bonne poire de service... quel grand bien cela m'a fait... c'est le seul bon souvenir que j'ai de mon passage en club de sport, celui de m'avoir fait prendre conscience que l'on s'enmerde bien pour des gens qui n'en valent pas la peine... maintenant, les gens qui nous entourent et pour lesquels nous nous bougeons, sont des gens biens. Les autres, ceux qui soit disant nous adoraient passent dans la rue sans nous regarder à présent qu'on ne leur sert plus à rien... Mais je m'égare de nouveau...

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de mon village   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de mon village
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'histoire de la slide hawaïenne
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» l'histoire des Dobro et National
» Pourquoi l'histoire et la déco de PiB ne collent pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Vie quotidienne :: Hier et aujourd'hui-
Sauter vers: