Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacques A. Bertrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17428
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Jacques A. Bertrand   Lun 21 Sep - 11:37

Les sales bêtes de Jacques A. Bertrand chez Julliard. J'en avais fait allusion dans la météo.
C'est un bouquin qui se lit rapidement et qui est succulent !
Les sales bêtes, rat, araignée, requin, pou, etc..., sont décrites comme si c'était un biologiste qui en parlait ; les infos sont réelles mais données de manière légère et toujours avec une comparaison avec l'Homme, qui sale bête parmis les sales bêtes, a droit au chapitre final.
A lire pour passer un bon moment !

Extrais :

"L'araignée est un être exquis. Et très ancien. Cet arachnide bien connu, de l'ordre des arachnéides, fait figure d'ancêtre dans le monde des insectes dont d'ailleurs il ne fait pas partie. En effet, l'araignée était déjà dans la même classe que les scorpions, à une époque où les fougères avaient des airs de baobabs et les mille-pattes mesuraient un mètre cinquante, ce qui est assez long. Plusieurs centaines de millions d'années plus tard, une longue et lente évolution, partant du poisson et passant par le singe, finirait par donner naissance au naturaliste - qui déduirait tout ce qui précède de fragments de fossiles et d'un peu d'imagination."

"L'ours
Ses griffes ne sont pas rétractiles. Celles de l'homme non plus. Celles de la femme encore moins."

"La légende veut que le crocodile pleure quand il vient de manger un homme. Et qu'il s'agisse de larmes d'hypocrisie. On ne voit pas pourquoi. Il regrette peut-être sincèrement. Surtout de ne pas l'avoir épluché avant de l'avaler. Les chaussures à clous de certains explorateurs et les apareils photo numériques des touristes ne sont pas forcément faciles à digérer."

"Le pou est un animal très humain. Sentimental, il s'attache facilement. Intellectuel, il fréquente les écoles."

"Le requin est hydrodynamique. Il est beau comme un avion.
George Burggess, le patron du département requin au Muséum d'histoire naturelle de Floride, assure que le nageur moyen a infiniment plus de chances de mourir en recevant une noix de coco sur la tête que du fait d'un requin. (Eviter de nager sous un cocotier)."

"L'Homme
Chez les primates, il y a quelque soixante millions d'années, se produisirent certains bouleversements qui devaient aboutir à l'avènement d'un drôle d'individu... Cela ne se fit pas en un jour. A l'époque, la Genèse ni la Bible, n'étaient disponibles en librairie. La théorie de l'évolution non plus.
Ce qui n'exclut pas vraiment l'hypothèse d'un Dieu. Si Dieu existe, il est probable que l'idée de l'homme ne lui est pas venue d'un seul coup. Et quand elle lui est venue, il a dû hésiter assez longtemps avant de la mettre en pratique. Car il faut reconnaître que c'était une idée assez tordue. L'idée de l'Homme serait d'ailleurs venue assez tardivement à l'Homme lui-même.
Résumons.
Un primate - qui avait déjà obtenu le statut envié d'australopithèque - eut un jour envie de se tenir debout (erectus). Peut-être avait-il envie de serrer son ou sa partenaire par la taille en dansant, mais plus sûrement de pouvoir chiper des pommes sans avoir à grimper aux pommiers. Encore que, vraisemblablement, il passait au moins la nuit dans les arbres. Ce mammifère ambitieux, en devenant bipède, venait mine de rien d'inventer les mains... Il lui fallu un certain temps pour savoir (sapiens) convenablement s'en servir. Bien davantage encore pour apprendre à faire cuire de la viande et mettre au point la fourchette (en Europe) et les baguettes (en Asie). A ce moment, le cousin Néandertal, plus rustique, plus petit, au front fuyant et aux orbites proéminentes, et plutôt hostile aux nouvelles technologies, avait depuis longtemps complètement disparu de la circulation. (Quoiqu'on puisse en rencontrer parfois des imitations assez réussies.)
Homo sapiens, resté seul, décide de rallonger son nom -Homo sapiens sapiens - et pose ainsi les fondements de l'aristrocratie.
Homo sapiens sapiens ! Ecce Home ! L'homme qui sait et qui sait qu'il sait. Qui, en tout cas, croit le savoir. Ce faisant, croire n'étant pas savoir, il ignore qu'il ignore. Les nouveaux hominidés se partagent ainsi en deux camps : ceux qui croient croire et ceux qui croient ne pas croire. Les crétins intégristes qui croient tout savoir sont assez bien répartis dans les deux camps."

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com En ligne
 
Jacques A. Bertrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jacques A. Bertrand
» Le Diable amoureux de Jacques Cazotte.
» Jacques Ibert (1890-1962)
» Chansons à écouter... Jacques Deljéhier
» Jean Jacques Rousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: La bibliothèque-
Sauter vers: