Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La littérature au XVIII° siècle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5697
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: La littérature au XVIII° siècle.   Mar 9 Mar - 9:14

Comme je travaille toujours en ce moment sur Jacques Cazotte dans la préparation d'une exposition qui doit être accessible aux collégiens d'abord ( car c'est le département, en charge des collèges, qui subventionne) je dois situer cet écrivain en son temps. Pouvez- vous me dire si mon propos tient la route ?

Le XVIII° siècle est appelé siècle des Lumières. La lumière aide dans la quête de la vérité que tout être humain recherche. Les philosophes proposent la lumière de la raison s'appuyant sur l'observation scientifique et le raisonnement. Leur démarche s'inscrit dans la continuation des découvertes scientifiques et de certains auteurs de la fin du XVII° luttant contre les préjugés et les superstitions. Le goût des voyages favorise la découverte d'autres cultures, celles de l'Orient en particulier si on songe au succès durable de la traduction des" Mille et Une Nuits " par Antoine Galland et des" Lettres persanes " de Montesquieu.
Mais le XVIII° siècle est aussi le siècle de l'Illuminisme et des sciences occultes. Dans le mot "Illuminisme " il y a aussi lumière mais il s'agit d'une lumière venant de la révélation divine et non d'un effort de l'esprit humain.
A partir du moment où l'être humain se met à réfléchir pour découvrir la vérité il s'oppose à la notion de révélation et remet en question l'ordre politique en place, le roi étant le représentant de Dieu sur la terre.
On comprend que des hommes comme Voltaire, Diderot, Rousseau Hélvétius et d'autres aient été poursuivis, exilés ou emprisonnés et leurs ouvrages mis à l'index ou brûlés en place publique. La liste des persécutions est impressionnante. L'entreprise de L'Encyclopédie dont l'objectif gigantesque consistait à rassembler l'ensemble de tous les savoirs possibles a dû surmonter de nombreux obstacles pour pouvoir être publiée.
Cazotte s'inscrit dans son siècle dans la mesure où il a voyagé ( carrière dans la Marine ) et cédé au goût des contes orientaux, de l'opéra et des arts en général. Il parlait plusieurs langues, fréquentait les salons parisiens, en ouvrit un à Pierry après 1760 où il s'installa en hértant de la propriété de son frère aîné. Sensible à la misère du peuple et à l'eclavage( il a affranchi des esclaves) il fut d'abord favorable à La Révolution,convaincu que son roi était capable de remédier à l'injustice avec l'aide de Dieu. Cependant l'esprit critique des philosophes remettant en question la monarchie de droit divin, il s'opposa franchement à eux en des termes très virulents, proclamant jusqu'à sa mort en montant à l'échafaud, la Bible à la main, qu'il demeurait fidèle à son dieu et à son roi. Séduit un temps par la secte des Martinistes, il s'en détacha quand ceux-ci devinrent favorables à la Révolution. Il considéra alors l'agitation politique comme la lutte entre les forces du Mal et les forces du Bien et s'enferma dans le mysticisme politique en échafaudant un projet complètement irréalisable de délivrance du roi pour le rétablir sur le trône. Ce projet ébauché en quelques lignes dans une lettre lui coûta la vie.

Biondetta, l'héroïne de son conte mondialement connu: " Le Diable amoureux " est le Diable en personne prenant l'apparence d'une femme séduisante très instruite cherchant par tous les moyens à entraîner un jeune soldat espagnol très catholique sur Paris où il brillera dans les salons grâce au savoir qu'elle va lui transmettre. Elle échoue. Alvare a su rester fidèle à sa mère et à sa religion. On ne sait pas s'il a rêvé ou non.

" Le Diable amoureux ", par son ambiguïté a donné naissance à la littérature fantastique du siècle suivant. Nodier, Nerval,Gautier, Baudelaire, Hoffmann ou Schiller citent cette oeuvre. La critique littéraire a vu dans l'oeuvre de Cazotte les germes du mouvement romantique et l'attirance pour le surnaturel est toujours exploité en littérature et ailleurs.

Cazotte est donc le représentant du versant méconnu du siècle des Lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la blonde

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1294
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mar 9 Mar - 17:38

désolée!!! mais je ne peux t'être utile!!!! suis incompétente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5697
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mar 9 Mar - 21:13

Est-ce qu'on comprend ce que je raconte ou bien est-ce trop difficile ?
La culture doit être accessible à tous.
Pour l'expo ce sera présenté plus simplement, sous forme d'un tableau aéré se lisant de haut en bas.
-Au milieu : grandes dates de la vie de Cazotte de 1719 à 1792. ( Ben oui, en 1792, on a guillotiné un vieillard qui possédait tout juste une vieille pétoire et avait osé écrire qu'il n'était pas d'accord. Il rêvait que le roi était capable de revenir pour tout apporter plus de justice. L'Ancien régime avait emprisonné et persécuté les écrivains qui ne ne pensaient pas comme il convenait de penser mais l'époque de la Terreur ne faisait guère mieux sinon pire car la machine à raccourcir ne chômait pas. )
- A droite, les grands points de l'histoire de France et du département.
- A gauche les grands mouvements littéraires et artistiques du siècle. Je suis chargée de la partie gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17430
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 13:28

J'ai compris Hélène, j'ai pas répondu parce que je n'ai rien de spécial à dire sur le sujet pour l'instant, désolée, mais y'a rien qui me vient pour entamer une discussion... le sujet m'intéresse mais depuis 2 jours j'ai mal au crâne, un mal de tête qui vient et s'en va, et pour la réflexion ça aide pas...

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
torro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 50
Localisation : içi ou sur les vagues
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 19:42

Pour ton mal de tète je vais te donner une recette magique et tres efficace .Tu prends une noisette de dentifrice tu l'enduit sur ton front et puis tu noues un foulard ou une serviette autour de ta tète et plouf plus de Bobo ((ne ries pas c'est vrai )
Pour ce qui est du 18ème siecle certes ce siècle est marquè par la naissance de genies et de lumières.Et c'est le tout debut des innovations et certains ècrivains nous ont marquès par leurs genies (litterature française)) Diderot avec ''la religieuse"" -.Jacques Cazotte ''Le diable amoureux''-''Balzac ''la peau de chagrin ''- Voltaire -et plusieurs autres lumières .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17430
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 19:49

C'est comme le vinaigre le dentifrice, il est bon à un tas de choses ?

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
torro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 50
Localisation : içi ou sur les vagues
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 20:00

oui ou de l'eau de Rose -tres efficace aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17430
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 20:08

Ah oui, l'eau de rose, ça j'avais déjà entendu.

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
torro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 50
Localisation : içi ou sur les vagues
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 20:11

Alors tu as tous les ingredients pour faire exploser ta tète Ouf ! Ouf !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Mer 10 Mar - 22:49

Hélène, ce que tu écris me semble compréhensible à tous.

Juste une remarque, comme tu écris Séduit un temps par la secte des Martinistes, ce serait bien de dire en quoi consistait cette secte. Mais si c'est difficile à expliquer, autant ne pas parler de cela afin de rester dans du simple et aisément compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5697
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   Jeu 11 Mar - 10:17

Il y a un panneau spécial qui explique qui est Saint-Martin et résume brièvement les grandes lignes de cette secte qui s'inspire de la Bible et propose des solutions pour racheter l'homme depuis sa chute.
MA, je n'ouvre pas de discussion. Je demande simplement si c'est accessible à tout le monde et l'avis de Tonax va m'aider.

Ma fille , âgée de 33 ans avait souvent mal à la tête et souffrait de douleurs articulatoires. Elle est allée voir un ostéeopathe qui lui d'abord fait un examen général puis massé le foie. Ca a fait glouglou et il lui a dit que c'était normal. Il a ensuite soigné la partie douloureuse pour laquelle elle consultait. Elle n'a plus mal à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La littérature au XVIII° siècle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La littérature au XVIII° siècle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La littérature au XVIII° siècle.
» Littérature et musique
» Prix Nobel de Littérature ?
» Littérature patoisante du Nord-Pas-de-Calais
» Littérature et musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: La bibliothèque-
Sauter vers: