Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le village de S. Night Shyamalan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5611
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Le village de S. Night Shyamalan.   Dim 28 Mar - 8:20

Le fiston nous a prêté le DVD de ce film qui capte l'attention, malgré quelques longueurs dans la traversée du bois par l'aveugle qui va chercher des remèdes à la ville. Le suspens est maintenu jusqu'au bout et j'ai pensé à Rousseau, Voltaire et Diderot car la question de l'équilibre entre nature et culture est posée.La civilisation est-elle vraiment si maléfique ? La vie à l'écart de cette civilisation est-elle vraiment si parfaite ? Pour échapper aux horreurs de la vie en société, une communauté vit retranchée du monde, séparée de la ville par un bois qu'il est interdit de franchir pour ne pas réveiller les démons qui y vivent. En fait, le mal, plus exactement l'imperfection, existe malgré tout au sein de cette communauté qui croit vivre dans la plus parfaite harmonie. Un malade mental ( BA aurait des termes plus précis pour qualifier le personnage ) jaloux blesse grièvement son rival et la fiancée aveugle traverse la forêt pour aller chercher les médicaments nécessaires à la ville. Les avantages de la civilisation sont donc indispensables pour réparer le mal provoqué par la jalousie.
Par ailleurs, cette communauté qui veut se protéger des cruautés de la société plus particulièrement urbaine mais qu'on ne voit pas, ne se maintient que par le biais du mensonge et de la comédie. Faut-il voir là une critique de l'obscurantisme entretenu par des croyances irrationnelles ? La vérité ne sera révélée qu'à une aveugle, seule jugée digne de la connaître puisqu'elle perçoit ce que les membres de la communauté, aveuglés et retranchés dans la peur, ne cherchent même pas à savoir.( Je pense à Tirésias ou à Oedipe, ces aveugles de la mythologie grecque capables de voir la vérité dans toute son horreur mais bon, c'est juste une idée qui me passe par la tête )

Moralité : il ne sert à rien de se voiler la face sur la cruauté des hommes rendus plus mauvais par la civilisation puisque de toutes façons cette crauté existe malgré tout ; la solution consiste à ouvrir les yeux, plutôt son coeur, son intelligence et son courage pour affronter les difficultés de la vie et seule la jeune fille aveugle de la communauté possède de tels atouts.

Remarque : quand cette jeune fille entre en contact avec le monde civilisé, elle rencontre un garde de la réserve naturelle. Il est jeune, plein de bonne volonté et généreux. Il l'aide, lui donne les médicaments dont elle a besoin pour son fiancé blessé et la protège. Par contre, son supérieur n'a pas envie d'être bousculé. Il lit son journal et donne ses directives bien installé dans ses responsabilités que le jeune exécute. Il y a un point commun avec la communauté. Dans les deux cas, c'est la jeunesse qui est courageuse et généreuse et apporte l'espoir d'une vie meilleure possible. Le fait d'être ancien et installé dans son autorité ne constitue pas forcément une référence exemplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le village de S. Night Shyamalan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le village de S. Night Shyamalan.
» Vox Lil' night Train (un ampli pour Arnaud)
» LATER THAT NIGHT...
» le nouveau single: "Up All Night"
» Trans-Siberian Orchestra/Beethoven's Last Night

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: Grand et petit écran-
Sauter vers: