Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Festival Télérama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 0:23

Festival Télérama AFCAE : cinéma à prix réduit !
Du : mercredi 18 janvier 2006
Au : mardi 24 janvier 2006


Vous aurez une semaine pour voir ou revoir des films qui ont marqué l’année cinématographique. Parmi cette programmation, les 10 meilleurs films de l’année, sélectionnés par la rédaction de Télérama et par ses lecteurs.
A 3 euros la séance, on ne se fait pas prier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 0:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 0:25

Ce sera à peu près cela le programme (quelques différences selon les villes, pas tous les films dans certaines villes)
1 - VOLVER
élu coup de coeur des lecteurs

2 - Le secret de brokeback Mountain
3 - L'ivresse du pouvoir
4 - Le Caïman
5 - Le vent se lève
6 - La mort de Dante Lazarescu
7 - Dans Paris
8 - Little Miss Sunshine
9 - Le Pressentiment
10 - Walk the line
11 - La raison du plus faible
12 - U
13 - Libero
14 - Brick
15 - C.R.A.Z.Y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu



Nombre de messages : 860
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 7:47

C.R.A.Z.Y. quel régal, et la bande son ! Il fait partie des DVD que je décide d' acquérir.

Merci pour l'info Coline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17438
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 8:19

J'en connais aucun Embarassed

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 22:51

VOLVER
Réalisé par Pedro Almodovar
Avec Penelope Cruz, Carmen Mauira, Lola Duenas…

L’histoire se situe à Madrid et dans la Mancha, région d’origine d’Almodovar, où le vent ne cesse de souffler, propage le feu et rend les gens fous.
Raimunda (Penelope Cruz) travaille durement pour faire vivre sa fille adolescente et son mari, un alcoolique chômeur qui lorgne sous les jupes de la petite. Sole (Lola Duenas), abandonnée par son mari, se débrouille en exerçant le métier de coiffeuse chez elle, au noir. Raimunda et Sole sont sœurs, originaires d’un petit village de la Mancha. Au début du film elles y reviennent pour rendre visite à leur vieille tante et à sa voisine Agustina (Blanca Portillo),

"La famille de Volver est une famille de femmes. (...)D'ailleurs, Volver rend hommage à la voisine solidaire, cette femme célibataire ou veuve, qui vit seule et qui fait sienne la vie de la personne âgée qui vit à côté. Ma mère a vécu les dernières années entourée et assistée par ses voisines."

La mort, déjà omniprésente dans l’histoire des deux soeurs, vient frapper à nouveau…

Mais ce film marie les genres : l'émotion et l'humour… le réalisme et le fantastique qui fait incursion dans le quotidien.

"Je suppose que Volver est une comédie dramatique. Il y a des séquences amusantes et des séquences dramatiques. Son ton imite "la vie", mais sans être une comédie de moeurs. C'est plutôt un naturalisme irréel, si ça pouvait exister." dit Almodovar.

« Le fait d'inclure un fantôme dans l'histoire est un élément comique, surtout si on le présente d'une façon réaliste." "Dans mon village ces choses arrivent, (j'ai grandi en écoutant des histoires de fantômes), bien que je ne crois pas à ces apparitions. Sauf si ça arrive aux autres, ou dans la fiction.". "

Penelope Cruz :
Elle est ici comme on ne l’a jamais vue…C’est une véritable révélation de sa palette d’actrice. En femme du peuple , ébourriffée, on lui découvre une énergie, une puissance qu’on ne lui connaissait pas et qui se marie, d’un instant à l’autre, avec sa fragilité, sa sensibilité.
Le réalisateur dit d’elle :
"Quand il le faut, elle possède une énergie explosive, mais Raimunda est aussi une femme fragile, très fragile. Elle sait (et doit, quand le scénario l'exige) être furieuse et l'instant suivant s'effondrer comme une petite fille sans défense. Cette troublante vulnérabilité de Penelope Cruz m'a énormément surpris, ainsi que la rapidité qu'elle a de se connecter avec ce sentiment. C'est un spectacle impressionnant de voir en premier plan les yeux secs et menaçants de Penelope Cruz qui soudain se remplissent de larmes, des larmes qui parfois jaillissent comme un torrent, ou bien dans d'autres scènes s'humidifient sans jamais déborder." …

La musique du film est très Tango. D’ailleurs, « VOLVER », cela veut dire « Revenir ». Et c’est le titre d’un célèbre tango de Carlos Gardel qu’on entend dans le film. La chanson semble interprétée par Penelope Cruz (très beau moment) mais la voix est celle d’ Estrella Morente.. Elle lui donne une interprétation « flamenca » (je ne sais pas si je peux dire les choses comme ça!).

COUREZ VOIR CE FILM SI VOUS NE L'AVEZ PAS VU! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 22:54

Le secret de Brokeback Mountain

Lion d'Or à la dernière Mostra de Venise

Annoncé à sa sortie aux Etats-Unis comme un western gay, « Le secret de Brokeback Mountain » va bien au-delà… Et d’ailleurs, c’est plutôt à rebrousse-poil qu’Ang Lee choisit de caresser dans ce film un des mythes de la culture américaine, le mythe western et viril.

Le beau film d'Ang Lee est consacré à ce poids que doivent porter Jack Twist et Ennis Del Mar, toute une vie durant.
Agés de 20 ans en 1963, ils sont embauchés pour garder les moutons qui vont paître sur les terres d’un parc national.
Jack Twist (Jake Gyllenhaal) est extraverti, charmeur et sensible.
Ennis Del Mar (Heath Ledger) est du genre taciturne, mutique.
Dans la montagne, entre les deux hommes se développe une amitié discrète qui évolue vers un amour dévorant.
Cette histoire d’amour est sublimée par la splendeur de la nature qui les entoure.
Mais le rancher qui a embauché les deux jeunes gens a surpris leurs ébats et les a congédiés plus vite que prévu. La saison d'après, il refusera de les reprendre.
Dès lors, le film devient le récit de leurs deux vies qui ressemblent à des agonies, des vies vécues dans le souvenir et le regret. Périodiquement Jack et Ennis se retrouvent. Ils s’aiment mais ils se sont mariés, ils ont des enfants…


Le secret de Brokeback Mountain est un film simple, sensible et juste dans la description des sentiments. C’est avec élégance, sobriété et intelligence qu’Ang Lee aborde le sujet. Et ce qui apparaît d’abord comme un beau film grave et déchirant prend une portée sociale, politique car Ang Lee ne cache rien de la violence homophobe qui entoure ses deux personnages.

C’est un mélo, version chef-d’œuvre dans le genre…
Une tragédie contenue…avec deux acteurs magnifiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 22:57

LE CAÏMAN

Réalisé par Nanni Moretti

Avec Silvio Orlando, Margherita Buy, Daniele Rampello, Nanni Moretti…

Le Caïman a été présenté en Sélection officielle, en compétition, au Festival de Cannes 2006.

Chacun sait que le Caïman est un film contre Berlusconi.

Nanni Moretti : "Dans les années 70, le cinéma politique était très répandu, c'était devenu un genre, presque un filon commercial. Depuis très longtemps, ces films ne se font plus. Je ne sais pas si cela dépend d'une autocensure de la part des scénaristes, des réalisateurs, et des producteurs, ou du fait qu'une partie des financements d'un film viennent des chaînes de télévision, ou de la difficulté objective de raconter les changements de notre pays ou, enfin, du fait que la réalité politique italienne dépasse l'imagination la plus fertile. Moi, en tout cas, à mon petit niveau, j'ai essayé de le faire. J'ai essayé de raconter, avec les moyens du cinéma, une réalité que nous ne parvenons plus à voir, à percevoir. Je pense que notre problème c'est celui de l'habitude : on s'est habitués à des personnages et des situations vraiment incroyables pour une démocratie »

On retrouve l’univers de Moretti, fait d’humour, de burlesque même, et de sentiments graves. Le Caïman est moins personnel ou émouvant que d’autres de ses films, mais il est fort, fortement « culotté » : il démontre comment l’Italie, avec Berlusconi, flirte une fois de plus avec le fascisme.

Le Caïman raconte l’histoire d’un producteur un peu minable, un producteur de films de série Z, Bruno Bonomo (excellent Silvio Orlando), en pleine faillite professionnelle et intime. Il est quitté par sa femme, lâché par son réalisateur habituel, harcelé par sa banque. Mais il prend ses désirs pour des réalités et refuse l’évidence.
Aussi lorsqu’ arrive dans ses mains le scénario d'une réalisatrice débutante, intitulé Le Caïman, il fonce, comprenant d’abord à peine qu'il s'agit d'un film de dénonciation consacré à l’ itinéraire trouble qui a porté Berlusconi au pouvoir. La jeune femme est obstinée et le convainc de produire son scénario. Avec la volonté farouche de produire ce film, naît en Bonomo le désir d’affirmer sa dignité. Il va se battre, seulement convaincu par la détermination de la cinéaste débutante. Et le projet reposera sur ses ultimes biens matériels.

La préparation de ce film devient le sujet même du film de Moretti. Un film dans le film quoi !

Sur fond du désastre de la vie familiale de Bonomo, projection réelle d'archives sur Berlusconi, répétitions et tournage du Caïman.

Et la surprise, à la fin (prétextant la désertion des autres grands acteurs italiens pressentis pour le rôle) de retrouver Nanni Moretti lui-même dans le rôle de Berlusconi :

« Puis à la fin, dans les dernières minutes du film, moi en tant que réalisateur, Teresa en tant que réalisatrice, moi en tant qu'acteur, nous sommes une seule personne. J'aimais cette superposition, faire que tout coïncide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 23:00

LITTLE MISS SUNSHINE
Réalisé par Jonathan Dayton, Valérie Faris.

Avec Greg Kinnear, Toni Collette, Steve Carell...

C’est tendre et cruel…C’est drôle aussi…Puis émouvant…Très bien interprété…

Bref !...Ca vaut le coup d’aller le voir !

Synopsis:
L'histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son "Parcours vers le succès en 9 étapes". La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l'hôpital après avoir été congédié par son amant.
Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu'à son entrée à l'Air Force Academy.
Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l'Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus...(Allo Ciné)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Festival Télérama   Mer 10 Jan - 23:03

DANS PARIS

Ici, le site de Christophe Honoré et ce que vous voulez savoir sur ce film:
http://christophehonore.free.fr/actu.html

Je ne saurai pas bien vous le vendre...
Peut-être est-ce quelquefois une question de moment, d'humeur, quand on va voir un film...
Celui-ci, j'avais envie pourtant vraiment de le voir... et il m'a déçue...Je le trouve un rien psycho-prétentieux, foisonnant et dispersé.
Les acteurs sont cependant excellents.

Les Cahiers du cinéma lui ont réservé leur couverture...
La critique est bonne aussi dans Télérama:
http://www.telerama.fr/cine/film.php?id=266318

Les Inrocks:

"haut la main le meilleur film français de l'année. Intimiste, émouvant, d'une justesse et d'une subtilité infinie."

Ouhla...quand je lis toutes les bonnes critiques qu'a reçu ce film (partout!), je me dis qu'il faudrait que je retourne le voir!...
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Festival Télérama   

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival Télérama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival Télérama
» Festival de musique militaire à Ville la Grand du 11 au 13 juin 2010
» Hoffnung Festival
» Festival "autour des cuivres" - du 20/10 au 24/10 - Cournon d'Auvergne
» B.Brozman au festival de Douai (Nord) - 30 et 31 janv. 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: Grand et petit écran-
Sauter vers: