Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Frédéric Dard alias San Antonio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Jeu 25 Nov - 8:32

Après "L'Histoire de France ", j'aborde " Béru et ces dames." Les dames, ce sont les locataires des maisons closes.Comme je suis à peu près à la moitié de ce roman, je m'aperçois qu'il y a une enquête dans l'enquête car SA et Béru cherchent une certaine Hildegarde ( et par la même occasion Béru cherche sa femme sans doute enlevée par cette mystérieuse Hildegarde ) qui elle-même cherche un homme précis pour une raison précise.
La quête dans les romans, ce n'est pas nouveau : les chevaliers de la Table ronde cherchent à mériter la dame aimée ou encore le Graal, Meaulnes cherche le domaine mystérieux et la belle Yvonne et repart aussitôt la nuit de noces chercher la fiancée de son beau-frère... Dans" Le pays où l'on n'arrive jamais " de Dhôtel, les deux enfants cherchent le pays en question.
Dans la vie, c'est pareil, on cherche toujours quelquechose et je ne vous parle pas de la toile d'araignée truffée de pièges.
Sinon pour "Béru et ces dames" je suis frappée par toutes les références culturelles : histoire, peinture, littérature, vie politique de l'époque, mais la plus importante, à mon avis est encore celle de Rabelais pour ce qui concerne la gaudriole, la satire du paraître, la parodie des scènes de combat de guerriers ou chevaliers, et l'ivresse verbale ( de quoi illustrer la rubrique billard du forum) époustouflante. Je pense en particulier au "Tiers Livre" où apparaît le personnage de Panurge. Panurge veut se marier et cherche la femme idéale pour ne pas être cocu. Il consulte donc les uns et les autres pour être conseillé, prétexte pour Rabelais pour se livrer à une critique virulente des institutions de son temps et on comprend que l'ouvrage ait été condamné.
Parenthèse : Panurge est un beau parleur hypocrite, trouillard et très susceptible. Lors d'une étape de sa quête de la femme parfaite, il rencontre un marchand de moutons qui ne trouve rien de mieux que de lui dire qu'il a une belle tête de cocu.Panurge rumine une vengeance et comme justement ils embarquent sur le même navire, Panurge saisit un mouton du troupeau et le jette à la mer. Vous connaissez la suite.
On savoure aussi dans ce roman des pages pleines de respect et de tendresse pour les gens simples débordants de sincérité, les braves gens qui ne trichent pas et donnent au lieu de prendre, sans compter des parenthèses sur le sens de l'existence humaine graves et drôles à la fois.
Rabelais a parfaitement raison quand il avertit l'ami lecteur à ne pas se fier à l'apparence grotesque de son livre et qu'il faut se donner la peine d'en chercher la substantifique moelle. C'est ce qu'il faut faire pour ce roman.
J'imagine un groupement de textes pour étudier la filiation de Rabelais à SA en passant par quelques auteurs impertinents Ah, ça me reprend, déformation professionnelle. Toutes mes excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Jeu 25 Nov - 10:13

Tu es toute excusée Wink

Ce parallèle mérite en effet d'être fait et je suppose que d'autres ont du le faire également.
Je t'ai fait découvrir San Antonio, tu me donnes envie de (re)lire Rabelais, c'est bien foutu c'est forums Laughing

Quand tu auras fini, San A, il faudra aussi lire du Dard, c'est différent, mais ça vaut aussi le détour. on ne parlera plus tard si tu veux Wink

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Ven 26 Nov - 14:24

En 1989, avec une classe de seconde hétérogène mais agréable, j'avais étudié des extraits de "Gargantua " dans la collection des petits classiques Larousse si j'ai bonne mémoire car je possède toujours mon exemplaire assorti de remarques et de mots soulignés. Malgré l'obstacle de la langue,ils avaient bien rigolé : la naissance par l'oreille, son appétit de géant, le torche-cul, le docteur Thubal Holopherne,le voyage à Paris avec la jument, l'épisode des cloches de Notre Dame et j'en passe... comme la guerre des fouaces et le sens des réalités et le courage de Frère Jean des Entommeures. Et tout cela en se gargarisant de mots, d'expressions et de forgeries tous plus savoureux les uns que les autres.( Ivresse verbale que l'on retrouve chez Pergaud dans sa "Guerre des boutons" ou encore chez Boris Vian et SA, tous lecteurs de Rabelais.) L'inspecteur m'avait dit à l'époque que j'avais passé trop de temps sur Gargantua mais comme je reprenais l'enseignement après 17 ans de documentation, il avait été très compréhensif.
J'essayais surtout de leur faire comprendre que le bon gros rire était inséparable de la sagesse et de la réflexion sur des sujets bien plus graves comme l'importance de l'éducation du corps(Rabelais avait étudié la médecine et les dissections se pratiquaient en cachette) autant que de l'esprit, le refus de la guerre chez Grangousier père qui traite les vaincus avec mansuétude ( rien à voir avec le Traité de Versailles de 1919), la parodie des prouesses des héros d'épopées guerrières, l'ivresse du pouvoir totalitaire et planétaire de Picrochole encouragé par ses conseillers...
Les réserves sont permises : place insignifiante de la femme, utopie de l'abbaye de Thélème bien trop parfaite, sans oublier que l'éducation humaniste, même s'il est permis d'en extraire "la substantifique moelle", tant pour Gargantua que pour son fils Pantagruel, est conçue avant tout pour un prince.
Les livres qui suivent Gargantua et Pantagruel sont plus difficiles, plus savants, plus sombres aussi. Il faut dire que le contexte historique n'a rien de réjouissant. J'avoue que je les relis dans une adaptation en français moderne aux éditions du Seuil. A chaque fois j'y trouve quelquechose de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Ven 26 Nov - 17:19

Pour info :
Je suis en train de lire "On t'enverra du monde".
Quel ne fut pas ma surprise de passer de la page 112 à la page... 129 Shocked
Heureusement, j'avais encore un exemplaire de ce volume et j'ai pu poursuivre Cool

Voici les références :
Titre : On t'enverra du monde
Auteur : San Antonio
Edition Fleuve noir
N° 188 - 74 (74 est en plus grand)
ISBN 2-265-00326-3

c'est une réédition
N° d'impression : 1910
Dépôt légal : 3ième trim. 1977

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Sam 27 Nov - 8:37

Je vais terminer " Béru et ses dames ". Mes moments de lecture se situent le plus souvent de 18 h à 19 h quand le mari est plongé dans un sudoku ou des mots croisés et avant d'aller retrouver Morphée. Parfois j'éclate de rire ce qui perturbe la concentration du cher et tendre qui veut rire aussi. Je lui lis donc le passage qui a déclenché mon éclat de rire et il est contaminé. Hier soir je suis allée au Conseil d'Administration d'un collège où je "participe " comme personne extérieure qualifiée nommée par l'Inspection académique. Comme ce genre de réunion dure environ 3 heures, il en a profité pour savourer quelques pages et à mon retour j'ai eu droit à ce commentaire interrogatif : " Mais où va-t-il chercher tout ça ? "


Dernière édition par Charpentier Hélène le Sam 27 Nov - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Sam 27 Nov - 14:04

Yesssssssssssssssss cheers
encore un contaminé Smile
Spoiler:
 

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Sam 27 Nov - 19:28

Et il a même précisé qu'à 20 h 40, comme je lui avais dit de ne pas m'attendre, il s'est aperçu qu'il était temps de chauffer la bonne soupe aux légumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Lun 29 Nov - 18:15

Charpentier Hélène a écrit:
Que faire d'un livre invitant à la haine raciale et au génocide ?

Au fait, j'avais pas donné mon idée : tu fais Farenheit 51, tu le brûles silent

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Lun 29 Nov - 19:51

451 Razz

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mar 30 Nov - 7:53

Mon clavier aussi a des problèmes de connection Very Happy -n'empêche c'est vrai, je commence à avoir des touches qui se sauvent ou se bloquent.

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mar 30 Nov - 9:20

Tant que c'est le clavier, c'est ok.
Je manque un tas de lettre, je suis obligé de tout relire, mais c'est l'arthrose

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mar 30 Nov - 16:53

En voyant la citation d'Audiard, je pense à mon recyclage en santinologie. Hier soir nous avons regardé le dvd " Sale temps pour les mouches." L'adaptation à l'écran ne saurait remplacer la lecture d'un bon SA qui donne une meilleure idée de la jubilation de la langue et sur ce point, Audiard, est un dialoguiste savoureux. Nous avons découvert Frédéric Dard dans le bonus du dvd.
Bon j'attaque " Le standinge " , standinge selon Bérurier bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mar 30 Nov - 21:22

un régal

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 1 Déc - 8:42

Dans le standinge, Bérurier est nommé professeur de bonnes manières dans une école de police à Lyon afin d'aider SA à protéger un collègue qui a été témoin de suicides qui n'en sont pas. J'en suis au premier cours de bonnes manières et Bérurier en profite pour régler ses comptes avec tout ce qui tourne le dos au naturel, c'est à dire les usages, la morale, le système scolaire de l'époque qui enferme les gamins ( surtout en ville parce qu'en ce qui me concerne, en primaire et au collège, je n'ai pas été privée du tout des richesses de la campagne)l'Eglise etc. Il y a un passage émouvant sur les mères célibataires. Bérurier ne veut pas qu'on les appelle "filles-mères" mais "filles-mamans".
A une époque où les mères célibataires étaient montrées du doigt et croyez-moi je n'invente rien car jusque dans les années 70 on s'acharnait encore contre elles, SA par le biais d'une fiction burlesque prend leur défense au nom du plus élémentaire bon sens en donnant un coup de griffe aux hypocrites pervers prétendant les punir de leur péché.
Derrière le gros rire, il met le doigt là où ça fait mal SA. Tout comme Rabelais qui n'aimait pas les hypocrites non plus et le proclame dans son avertissement au lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 1 Déc - 10:05

Ce qu'il ne faut jamais perdre de vue avec les San A, c'est l'année de parution ;
Le Standinge selon Bérurier, 1965 soit 3 ans avant mais 68

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 1 Déc - 14:09

Oui les allusions au parti politique de la majorité de l'époque sont très claires. C'est avant la loi Neuwirth de décembre 67 qui abroge la loi 1920 laquelle interdisait toute information relative à la sexualité et à la contraception (car il fallait repeupler la France) et qui conduisait à l'échafaud les faiseuses d'anges et toute femme ayant volontairement avorté. Tout ce qui touchait au sujet, menstruations, grossesse légitime ou non, accouchement était dissimulé, abordé par allusions pudiques ou grivoises selon les personnes et les situations mais jamais franchement et sainement. Quant aux relations intimes et normales entre filles et garçons ou hommes et femmes elles étaient surveillées, encadrées et tout ce qu'on voudra. Bien entendu, la nature reprenait toujours le dessus.
Quand j'étais interne à l'Ecole Normale notre courrier et nos sorties en ville le jeudi après-midi étaient surveillées.Gare à la fille qui se faisait surprendre avec un garçon la tenant par la main, la taille ou le cou. Elle était convoquée chez la directrice pourtant elle-même mariée et mère de famille, ou encore rappelée à l'ordre devant tout le monde le matin au moment du chant. Heureusement de nombreuses activités et sorties culturelle autorisant la mixité, rétablissaient l'équilibre. Mon témoignage correspond à la période 63-67 mais je sais que dans les années 50 c'était encore pire car la directrice de l'école, une célibataire qui devait se prendre pour une nonne, s'était arrangée avec le directeur de l'Ecole Normale d'instituteurs pour que les garçons et les filles lorsqu'ils rentraient dans leurs familles respectives prennent le train à des heures différentes pour éviter toute rencontre.
Ils étaient quand même bien coincés en ce temps là.
Et plus tard, dans les années 65 à 67, un mécanicien et une institutrice non mariés logeaient dans une même maison du village où nous résidons actuellement. L'épouse d'un instituteur retraité, se croyant obligée de sauver l'honneur de la profession racontait à qui voulait l'entendre que l'homme dormait en haut et la jeune femme en bas.
Tout le monde faisait semblant de la croire en rigolant dès qu'elle avait le dos tourné. Bérurier est arrivé quand il le fallait en somme.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Mer 1 Déc - 16:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 1 Déc - 14:36

Charpentier Hélène a écrit:
Ils étaient quand même bien coincés en ce temps là.
En façade

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 1 Déc - 16:22

Evidemment ! Et pour en parler sans en avoir l'air, on se défoulait dans les réunions de famille à l'occasion de la fête au village ou d'un repas de mariage avec les chansons et les histoires à double sens censées ne pas éveiller la curiosité des enfants qui n'en perdaient pas une miette et s'empressaient d'obtenir des éclaircissements auprès des plus grands. Etant une enfant normale j'ai suivi cette procédure normale que je mets à jour avec Bérurier. Un petit recyclage de temps à autre ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 1 Déc - 16:50

Réclyclée par Béru, ça va valoir la peine de t'inviter aux repas de famille Laughing

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 23 Fév - 8:58

Il m'arrive souvent de penser à vous poster quelques réflexions et/ou extraits qui sont le reflets de l'humour particulier de San-Antonio. Je ne l'ai jamais fait parce que je lis le plus souvent le soir et qu'au réveil... j'oublie.
Pour une fois que j'y pense, je vous fais part des dernières Wink

Extraits de : "En peignant la girafe" (très court il se suffit à lui-même)
Citation :
"Et comme elle a le reste, elle entre sans le demander (1)"
(1) La vigueur du style de San-Antonio vient de son sens du raccourci!
Deibler.
Ce qui prend toute sa saveur lorqu'on sait que Deibler était le bourreau chargé de la guillotine Smile

Parlant d'un homosexuel notoire, marquis de son état, abattu de quelques balles perdues, il écrit (toujours dans le même livre)
Citation :
"Ses aïeux s'étaient peut-être fait déssouder dans les Croisades; lui, en tout cas, connaît une mort moins glorieuse. Il avait pourtant l'habitude des trous de balles, non ? Enfin, pet à son âme(1)...
(1) San-Antonio est membre de l'accadémie Rabelais.
Note de l'éditeur.
Il est à noter que les soi-disant notes de l'éditeur sont partie intégrante du texte de l'auteur.

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Acanthe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 205
Age : 54
Localisation : Sud-Ouest de la France
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 23 Fév - 17:32

Mes parents censurant mes lectures quand j'étais enfant, et même ado, je n'ai lu qu'un ou deux San An', et encore, en cachette. C'est dommage, je devrais peut-être faire cette découverte là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mer 23 Fév - 23:37

Hélène a découvert récemment San Antonio dont Guardian est spécialiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Lun 28 Fév - 9:31

En ce moment, comme je suis occupée avec l'exposition consacrée à Jacques Cazotte qui sera inaugurée le 12 mai, je ne lis que deux ou trois chapitres des " Vacances de Bérurier " avant de m'endormir. Bérurier et San Antonio font une croisière sur le Mer d'Alors afin d'enquêter sur des disparitions inexpliquées. L'intrigue n'est qu'un prétexte pour donner l'envers du beau monde désœuvré qui ne sait pas comment se distraire ( on pourrait comparer avec ce film superbe de Bertrand Tavernier : " Que la fête commence " satire féroce de la vie de débauche à Versailles sous la Régence ) alors tout y passe en se laissant emporter par le tourbillon des mots.
voici un modeste exemple décent de cette ivresse verbale.
Un médecin noir séduit une femme du monde pour ouvrir son cabinet et réussir dans la vie ( c'est aussi la technique de" Bel Ami" de Maupassant ) et s'étonne en voyant la carte professionnelle de San Antonio.

- Quoi ! La police à bord, bée-t-il.
- A bord,à bâbord et à tribord, de la quille au mât, de la poupe à la proue, de l'hélice à l'antenne du radar, la police partout ! Qu'on se le dise.

Le sexe, comme toujours, tient une place de premier plan et j'ai lu hier soir le chapitre 14 des vacances mouvementées de Bérurier et San Antonio sur le Mer d'alors. Dans ce chapitre, un respectable professeur dont le membre viril est excessivement développé, améliore ses revenus en mettant au point une attraction foraine dans sa cabine et ça rapporte bien. Quant au chapitre 17 il se déroule à Malaga où le Mer d'Alors a fait escale et l'on a droit à une description de corrida, véritable parodie des combats de l'Iliade. Le frêle Félix, professeur d'histoire, veut défendre le taureau qui ne comprend pas qu'on veut le sauver. L'imposante Berthe Bérurier vêtue d'une robe rouge vole au secours de son amant suivie de Bérurier qui vole au secours de sa chère épouse et là, Bérurier fort comme Hercule tient la foule en haleine et réussit à vaincre le taureau. On en oublie le matador car le héros c'est Bérurier évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Ven 24 Juin - 18:02

Je viens de finir Viva Bertaga.
Vous me direz : "pourquoi celui-là plus particulièrement ?"
Parce qu'il amène un nouveau personnage qui deviendra immédiatement récurrent et tiendra une très grande place dans la vie de San A, au point de l'épouser : Marie-Marie !
Marie-Marie est une gamine effrontée, hableuse, sensible, intelligente et courageuse, tout ce qu'il fallait à San A pour un nouveau personnage féminin récurrent (après Félicie, sa mère, et Berthe Berurier).

Ce livre héberge également quelques patronymes pas piqués des vers, je vous en livre quelques uns en vrac :
Don Enhespez, Santa-Maria Kestuféla, Isabelle Silroa-Savéssa y Godré, Tassiepa Sanchez (nombre de ses personnages hispanisant se prénomment aiinsi), Sin Jer Min En Laï, Chi Danlavaz

Ainsi que, l'histoire ayant quelques personnages chinois, quelques phrases et leur traduction qui vous éviteront l'Assimil :
"Tôn ri ki kui se ra trô bou yi!" : "Conduisez cet homme au bâtiment 14bis"
"Mon Bu Ro!" : "Emmenez les prisonniers dans mon cabinet de travail"
"Ké cé s' ram'dam, bôn dieû" : "Diable, diable, que se passe-t-il donc ?"

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   Mar 5 Juil - 9:57

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ce passage de "En avant la moujik".

Citation :
Voilà une paire d'heures qu'on trajecte au-dessus d'une mer de nuages sales. À force de matouser à travers l'hublot, on finit par se croire en train de survoler l'Atlantique Nord un jour de naufrage du Titanic. Les turboréacteurs turbotent rond dans leur turbotière, ce qui est réconfortant. Le steward est un solide garçon, impénétrable (car il n'est pas homosexuel) mais empressé, dont la pugnacité ne le cède en rien à la motilité. Il n'a rien d'un crapoussin. Sa gabelle n'est pas villeuse, mais son vomer, couvert par un stéatome, lui donne l'aspect d'un miquelet. Bref, c'est le genre de mec capable de lire couramment le boustrophédon et qui ne confondrait pas un apophtegme avec une antanaclase; si vous voyez ce que je veux dire.
C'est un exemple parfait du San Antonien moderne, utilisant à la fois des néologismes, voire des barbarismes, et une langue française dont la connaissance n'est plus à démontrer.

Un passage cependant me chagrine car je n'en perçois pas le sens profond :
Citation :
Sa gabelle n'est pas villeuse
La gabelle étant une taxe, plus communément la taxe sur le sel, je ne vois pas très bien comment on peut la considérer poilue ?

Hélène ? Au secours ! Laughing

et bonne nany versaire Wink

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frédéric Dard alias San Antonio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frédéric Dard alias San Antonio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Frédéric Dard alias San Antonio
» Antonio Caldara (1670 - 1736)
» Antonio Sacchini ( 1730-1786)
» Antonio Pappano
» Padre Antonio Soler (1729-1783)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: La bibliothèque-
Sauter vers: