Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  Le standinge selon Bérurier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5697
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Le standinge selon Bérurier.   Jeu 2 Déc - 14:49

Dans le cadre d'une enquête sur deux suicides suspects à l'Ecole de police de Lyon, Bérurier est nommé professeur de bonnes manières et San-A se déguise en élève policier bien bronzé et portant des lunettes.
Pour préparer ses cours, Bérurier dispose d'un manuel : Le guide des convenances de Ghislaine Noblebouf, paru en 1913. Il répond volontiers aux "abjections" valables de certains élèves et ses considérations sur les convenances en complète contradiction avec l'hypocrisie des belles manières sont saluées par de chaleureux applaudissements. Bérurier est toujours aussi généreux et il a le sens de l'accueil et s'dresse à ses invités avec élégance : " je vous sais des tas de gré d'avoir bien voulu m'honorer du plaisir de veni écluser un gorgeon chez moi." Et dans ce beau monde c'est Madame O' Cédar qui vous introduit au coq-taille
Pendant ce temps, San-A, observe, enquête tout en jouant à la belote avec un pétomane qui s'exprime par "les deux bouts " mais San-A " ne prête l'oreille qu'aux sonorités supérieures." ( Le gargantua de Rabelais, lui, barytonne du cul.)
San-A se laisse aller à des digressions sur certaines institutions. Par exemple, il souhaiterait que le Vatican publie chaque mois "un bulletin de Sainteté " et qu'il canonise les intéressés du temps de leur vivant " sinon y a que que la famille pour palper les droits de Hauteur" et il observe que la flatterie influence le comportement car " ça dope l'homme , la pensée que son slip Eminence puisse devenir après usage, une relique dans une chasse dorée." Il constate par ailleurs que rue du Faubourg Saint-Antoine on ne fabrique plus que des prie-Dieu et des confessionnaus de première classe. On n'emmène plus les nanas qu'à l'autel."
Il songe à la mort et à la postérité et se dit qu'un jour on repensera à lui quand " l'ami San-A ressemblera plus à un dessin de Buffet qu'à Luce Tucru."
Alors, il se laisse aller à cette philosophie : " Une espèce d'angoisse croît en moi et je crois en elle." en précisant dans une note en bas de page : Je suis un auteur difficile.
Voilà, avec San-A on peut travailler sur les comparaisons filées ou non,, les périphrases, surtout celles qui désignent le sexe bien entendu mais pas seulment, les paronymes, les homonymes lexicaux, les sonorités, les homonymes grammaticaux, la conjugaison, les nuances utiles de l'orthographe mais vicelardes et sanctionnées dans les dictées de ce temps là, les registres de langue, les allusions aux mentalités, à la vie culturelle sociale et politique de l'époque. etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Le standinge selon Bérurier.   Jeu 2 Déc - 15:57

Rien que les noms de ses personnages méritent un recueil Laughing

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5697
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Le standinge selon Bérurier.   Jeu 2 Déc - 16:36

Molière jouait aussi avec les mots de cette façon. J'ai étudié la pièce très simple " Georges Dandin " avec des élèves de seconde. Georges Dandin est un paysan riche. Dandin fait penser à dindon, celui qui est abusé, trompé, donc cocu. Il rêve d'un nom à particule, pour changer de catégorie sociale. Pour cela il épouse la fille d'un couple de nobles de province désargentés, M et Mme de Sotenville ( sot en ville ) et devient Monsieur de la Dandinière.
Dans" Le standinge selon Bérurier", la comtesse dont Bérurier s'est entiché, a elle aussi acheté un nom à particule en épousant un comte sans le sou.
Les jeux de mots reviennent de temps en temps aussi chez Molière. Ridicules et tirés par les cheveux dans la bouche des salonnards du" Misanthrope " par exemple, ils font sourire avec indulgence dans la bouche des domestiques ( strodagème, grand-mère pour grammaire...)souvent plus perspicaces qu'ils n'ont l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le standinge selon Bérurier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le standinge selon Bérurier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui, selon vous, a révolutionné la musique du XX siècle?
» J.S. BACH: passion selon Saint-Jean
» Le livre selon Google (et H.G.Wells)
» Passion selon Saint Jean - René Jacobs - Philharmonie - 4 IV
» Quel est selon vous l'ampli idéal pour l'acoustique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Coin bistrot :: Billard-
Sauter vers: