Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A la recherche du temps perdu. Adaptation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5717
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Mer 2 Fév - 8:38

Adapter Proust à l'écran est une entreprise difficile. Contrairement à ce qu'affirment certains critiques j'avais aimé celle de Volker Schlöndorff en 1984 mettant en images le ridicule et la décrépitude d'une classe sociale à la veille de la première guerre mondiale.

Hier soir nous avons regardé sur FR3 la première partie de l'adaptation de Nina Companeez. Il n'y a pas d'intrigue véritable pour capter l'attention du spectateur sinon des images superbes nous plongeant dans le quotidien d'une classe sociale mondaine oisive, arrogante et dont la plupart des membres sont stupides. D'ailleurs les différentes classes sociales se côtoient mais ne se fréquentent pas. Les cochers des fiacres et les domestiques doivent être disponibles jour et nuit et en toutes circonstances. Le narrateur voit tout entend tout. L'intrigue finalement c'est la découverte et la prise de conscience très subtile par le narrateur, du monde qui l'entoure avec ses turpitudes et ses préjugés mais aussi ses beautés.

Ironie de la programmation.

Aussitôt cette adaptation un débat réfléchissait sur l'actualité étrangère et s'interrogeait sur la différence entre révolte et révolution. A un certain moment, l'un des intervenants précisa que les principes de la révolution de 1789 avaient eu bien du mal à se stabiliser puisqu'il y avait eu ensuite le premier empire, la restauration puis le second empire pour arriver enfin à la stabilité de la troisième république. Donc, une révolution et tous les changements que cela suppose dans les mentalités et les institutions plus démocratiques qui en découlent, ça prend du temps, beaucoup de temps. Comme je venais de voir, juste avant, sur la même chaîne , les salons de la noblesse oisive sous la troisième république, je me suis dit qu'effectivement Proust avait lui aussi observé que ça prenait du temps. Ces gens là ne font rien, rien du tout sinon s'inviter à souper, mettre de beaux habits,
se promener ou aller à l'opéra. Rien ne justifie leurs privilèges sous cette troisième république. J'ai pensé à un roman où les personnages se comportent de la même façon : "Les égarements du cœur et de l'esprit " de Crébillon fils sauf que le roman de Crébillon se passe avant 1789.

Finalement, la télé ça peut donner envie de relire les bons auteurs et de s'informer davantage pour mieux réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Mer 2 Fév - 10:45

C'est bien de rappeler qu'une révolution ne consiste pas seulement à évincer un tyran. Il faut aussi ne pas le remplacer par un autre et faire évoluer suffisamment les mentalités pour que la révolution soit bénéfique au peuple. Espérons que certains agités du bocal s'en souviendront et qu'ils ne profiterons pas une fois de plus des efforts des peuples pour satisfaire leurs aspirations personnelles.

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5717
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Mer 2 Fév - 13:19

C'est l'éthique de l'élu qui devrait comprendre qu'il est élu pour représenter le peuple et le servir. Malheureusement l'élu a souvent tendance de passer de la forme active à la forme pronominale. Les exemples illusrtant cette dérive, même au niveau de petites communes où le maire proclame parfois qu'il n'a de comptes à rendre à personne, ne manquent pas.

Pour en revenir à Nina Companeez adaptant " A la recherche du temps perdu " de Proust, le spectateur se trouve embarqué dans des salons d'aristocrates hautains, imbus de leur prétendue supériorité et préoccupés par leurs toilettes et leurs ragots. Le spectateur, de plain-pied avec le jeune Proust narrateur, peut alors se demander s'il est bien sous la troisième république , république durement conquise après 1789, 1830, 1848 et 1870. Cette adaptation donne envie de relire Proust et de se plonger dans son époque. Seconde partie ce soir.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Mer 2 Fév - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17444
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Mer 2 Fév - 16:13

J'aurais tendance à rester négative moi : l'élu qui prend son rôle au sérieux, j'ai comme un doute silent

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com En ligne
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5717
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Mer 2 Fév - 17:21

Il y en a qui sont sérieux et dévoués et il y en a qui veulent la place pour le prestige et les avantages. Ils se croient tout permis parfois, et tôt ou tard l'abcès crève.
Dans les petites communes où les élus défendent un terroir et où l'indemnité n'est pas élevée, ils le font souvent avec conviction. Mon mari a été longtemps adjoint, refusant la place de maire en raison des réunions en des lieux où le stationnement et l'accessibilité posaient problème.
L'abbé Pierre a été élu député dans les années 1950 et reversait son indemnité parlementaire à ses œuvres. J'ai cru comprendre qu'il n'avait pas beaucoup de temps à consacrer à sa mission de député et qu'il a renoncé à se représenter. Il a tout de même obtenu la loi qui interdit les expulsions en hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5717
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Jeu 3 Fév - 9:48

Nous avons regardé la seconde partie. Les scènes consacrées à la vie mondaine des salons sont moins nombreuses. L'accent est mis sur la liaison du narrateur avec Albertine. Il est jaloux et s'interroge sur l'homosexualité passée éventuelle de cette jeune fille. L'homosexualité masculine tient également une place importante. Certaines scènes sont déconseillées aux moins de 10 ans. J'avoue avoir tourné la tête même en me disant qu'il s'agissait d'une représentation. (Il faut être malade pour aimer se faire fouetter.)
La guerre arrive. La guerre est passée. Tout le monde a vieilli. Le narrateur constate la décrépitude des salons et le temps perdu. Qu'est-ce qui est perdu ? Les bonheurs de l'enfance et de la jeunesse ou le temps passé dans les salons ?. Qu'ont-ils fait de leur vie tous ces mondains oisifs ?
Le narrateur sait qu'il ne vivra pas vieux mais il a découvert qu'il peut retrouver certains bonheurs passés par la magie de la mémoire des sensations : la saveur de la petite madeleine ou la perte de l'équilibre contre un pavé par exemple. Il va donc retrouver le temps passé par l'écriture, mais une écriture comme dépassement de soi donc une œuvre d'art. Le temps presse.

Peut-on compare Proust et San Antonio ? Pourquoi pas ? Dans "Les vacances de Bérurier " les milliardaires qui font escale sur la Côte d'Azur en se pavanant sur leurs beaux bateaux ont l'air de s'ennuyer tout autant que les mondains de Proust dans leurs salons et " Onassis soit qui mal y pense" nous confie SA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   Jeu 3 Fév - 10:32

L'oisiveté est la mère de tous les vices

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du temps perdu. Adaptation.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche du temps perdu. Adaptation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche du temps perdu. Adaptation.
» Nan, j'aime pô Debussy
» A la recherche du Groove perdu
» [Recherche] Help collection perdu pendant une innondation grrrr!!
» A la recherche du TiTi perdu!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: Grand et petit écran-
Sauter vers: