Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  La tête en friche de Jean Becker.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5449
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: La tête en friche de Jean Becker.   Dim 5 Juin - 8:10

Une collègue m'avait conseillé ce film, alors j'ai acheté le DVD que nous avons regardé hier soir. C'est une histoire toute simple mais elle est magnifique, émouvante et grandiose car la grandeur des humbles comme disait mon père demeure un exemple.
Germain, interprété par Gérard Depardieu, n'a pas eu beaucoup de chance dans sa vie. Né par accident, il est persuadé que sa mère ne s'est pas intéressé à lui. L'instituteur l'a humilié et a étouffé en lui le désir de savoir et de comprendre, encore qu'il fasse preuve d'observation, d'ingéniosité et surtout de générosité. Il a bon cœur Germain. Il travaille, rend service, console,il s'occupe de sa mère,et il aime Annette qui le lui rend bien.
Un jour il rencontre une vieille dame : Margueritte. La vieille dame s'étonne en le voyant compter les pigeons du jardin public et elle s'étonne encore davantage en apprenant que Germain a donné un prénom à chacun des pigeons. Justement, une jolie pigeonne se prénomme Marguerite, avec un seul "t ". Le prénom de la vieille dame s'écrit avec deux "t" parce son père qui n'avait pas beaucoup d'instruction n'a pas trop su s'expliquer à l' état civil en déclarant sa naissance. Et la conversation s'engage. Ils sympathisent et se revoient régulièrement. La vieille dame lui lit des passages de LA PESTE d'Albert Camus et Germain réagit avec sa sensibilté et ses souvenirs. Il prend goût aux livres que lui lit Margueritte. Il apprend des mots nouveaux et consulte le dictionnaire qu'elle lui a prêté.
Au bistrot, ses copains s'aperçoivent qu'il ne cause plus comme avant et s'interrogent...

Je ne vous en dis pas plus. Simplement je remarque que GERMAIN, prénom du personnage principal, c'est le nom de l'instituteur qui fit de ses pieds et de ses mains pour que le petit Albert Camus, orphelin de père à cause de la guerre 14-18, puisse continuer ses études car le milieu familial était très pauvre. Et le Germain du film finira par ressembler à sa manière à l'instituteur d'Albert Camus parce que.... Non, non, je ne dois rien vous dire de plus. Je remarque que la vieille dame,admirablement interprété par Gisèle Casadesus, commence par lire LA PESTE, et que Germain en retient une phrase qu'il répète en mangeant sa gamelle sur le chantier. Pour que les travailleurs immigrés en profitent, l'un d 'entre eux la traduit en arabe. Cette phrase parle de l'amour que l'on porte à sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La tête en friche de Jean Becker.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zbigniew Preisner
» Paul et Virginie de Jean-François Lesueur
» Jean-françois Zygel
» Nouveaux Titulaires de la Primatiale St Jean
» Festival tribute salle Jean Bauchet Forges les eaux 31/01/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: Grand et petit écran-
Sauter vers: