Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Dim 8 Jan - 18:03

Ma lecture est presque terminée et je vais la reprendre crayon en main.
Jean-Christophe Parisot, né en 1967, atteint de myopathie est devenu progressivement tétraplégique. Cela ne l'a pas empêché de réussir ses études de sciensces politiques, de se marier et d'avoir quatre enfants, d'être diacre, d'entrer à la mairie d'Amiens, d'écrire environ 6000 textes pour le Maire Gilles de Robien, de travailler au ministère de L'Éducation Nationale pour s'occuper de l'intégration des handicapés, de créer plusieurs associations pour l'intégration des handicapés dans la société, le respect des enfants handicapés en milieu hospitalier, et d'être nommé Sous- Préfet du Lot avant d'être Préfet attaché du Languedoc.
Il relate son itinéraire avec humour et donne des détails concrets des contraintes du quotidien qui ne s'inventent pas. Certaines anecdotes relatées m'ont fait penser à Yves, à mon mari et à d'autres...
Il y a encore un long chemin à parcourir mais il montre la route.
Sa chance ; avoir été aimé par ses parents qui ont choisi de le garder et non de le placer, avoir été aimé de sa femme qu'il rencontrée à l'âge de 16 ans.

Après avoir lu ce témoignage, on n'a plus envie de geindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Lun 9 Jan - 11:55

Bah, tu en trouveras toujours un pour dire : "il en a de la chance, moi je n'arrive à rien et on ne m'aime pas" Wink

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Lun 9 Jan - 13:20

Deux collègues, surpris que je prenne ma retraite à l'âge de 54 ans en renonçant tout de même au dernier échelon de ma catégorie, m'ont déclaré :
1) que mon mari avait de la chance d'être Grand invalide de guerre plutôt que civil et ces deux -là n'ont pas expédiés en Algérie entre 1954 et 1962. Passons.
2) que j'avais de la chance de pouvoir prendre ma retraite alors que je n'avais pas 3 enfants. Passons.
On m'a dit aussi plusieurs fois que mon mari n'était pas si handicapé que cela car quand il est assis on ne s'en aperçoit pas et que finalement il arrive à tenir debout avec deux cannes. Je répondais à chaque fois : " Enlevez les bottines et baissez le pantalon, vous verrez bien..."

Ne dramatisons pas. "Intouchables" bat le record de "La grande vadrouille "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Lun 9 Jan - 13:59

Charpentier Hélène a écrit:
Enlevez les bottines et baissez le pantalon
Non, non, on ne voudrait pas te priver le l'essentiel Razz

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Lun 9 Jan - 14:06

Laughing

Oh, la patate, me v'là que j'ai écrit, je poste, y'a l'annonce d'un nouveau message et je clique pour repartir ailleurs au lieu de valider... ça s'arrange pas...
Bref, re...

Pour Les intouchables, Guardian se dit parano, moi, je suis soit pessimiste soit réaliste, choisissez ce que vous voulez, mais j'suis pas certaine que ça va changer le regard des gens, même si Les dents de la mer ont éloignés les baigneurs des bords de mer... Me suis dit aussi qu'il pourrait y en avoir un pour caser Chain Dance à la télé, pour aller dans l'air de cette réussite, car dans ce film là aussi c'est l'histoire de deux gars que tout opposent, dont un handicapé, et qui vont se lier d'amitié. Pis moi, forcément que ça m'arrangerait qu'il soit diffusé... non non j'exagère pas, j'vous ai fait grace de la re-re-re...re-diffusion d'un film catastrophe où il s'envole dans la tornade et de la re-encore-de Total Recall hier soir après Terminator 2... ah bein si, maintenant, je l'ai dit... Very Happy

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Lun 9 Jan - 16:31

Laughing

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Mar 10 Jan - 8:35

Nous n'avons pas encore vu "Intouchables". Un ténor de notre chorale est allé le voir avec son épouse hémiplégique traversant de temps à autre des périodes de dépression. Elle a bien ri.
Vu son succès, ce film, inspiré d'un fait réel ( encore que la réalité d'un roman ou d'un film obéisse à ses propres lois, nous invite à réfléchir sur la différence invite à sortir de notre narcissisme, à relativiser la souffrance, l'humiliation et les emmerdes liées à la maladie, à concevoir l'existence autrement et à découvrir l'essentiel. Dire que cela va tout changer d'un coup de baguette magique, je n'y crois pas.
Le public vit dans l'instant et oublie assez vite en règle général.

Pour changer les choses il faut l'acharnement d'un Jean-Christophe Parisot. J'ai évoqué son témoignage à la rubrique bibliothèque. Les mentalités évoluent lentement. Je pense aussi à l'acharnement de mon instituteur ayant été soigné à Berk pour une tuberculose des os. Il avait créé une sorte d'association des malades confrontés à l'époque à une série d'interdits étouffant leur identité de personne à part entière. Il m'a souvent dit qu'à cette époque - il était adolescent- il voulait guérir pour devenir instituteur. C'était son but. Il a réussi. En 1942, pour son premier poste, on lui a confié une classe unique de 54 élèves à Fère- Champenoise dans la Marne. L'un de ses anciens élèves m'a confirmé l'information.
Le film " les choristes " a eu du succès. Beaucoup de gens ont eu envie de faire du chant choral mais cela n'a pas duré. Il y a un effort régulier à fournir, des contraintes et une discipline à respecter qu'on n'imagine pas.
"Bienvenue chez les Ch'tis " a rencontré un réel succès mais à ma connaissance je ne crois pas que les fonctionnaires aient demandé en masse une mutation.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Mer 11 Jan - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Mar 10 Jan - 11:10

Charpentier Hélène a écrit:
J'ai évoqué son témoignage à la rubrique bibliothèque.
Oui oui, c'est ici Wink

Citation :
Les mentalités évoluent lentement.
Même pas sûr...
Je crains, comme tu le dis, que tout cela soit très éphémère comme d'habitude.

Je crains plus encore, je pensais d'ailleurs en avoir parlé, que le rire de certains spectateurs ne soit trop "premier degré". Je ne doute pas que certains passages soient réellement comiques, mais le rire est-il toujours "sain" ou n'est-ce que de la moquerie ?
Impossible de se faire une idée sans voir le film, j'attendrai donc qu'il soit diffusé.

Ouaip, je sais, je n'ai pas une haute opinion de mes con-temporains, mais ai-je vraiment tort ?

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17442
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Mar 10 Jan - 12:53

Guardian pense comme moi...

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Mar 10 Jan - 13:13

Bon, ça va, je vais aller à la rubrique des gags !

Non, tu n'as pas tort mais il y a le pire et le meilleur. J'ai rencontré des collègues odieux ne donnant pas l'exemple du respect de la personne et d'autres sérieux et se mettant en quatre et croyant à leur mission. Même chose chez les agents de police, les gendarmes, les infimières, les médecins, les pompiers, les époux, les pères, les mères, les frères et sœurs, les voisins... Il y a ceux qui sont prêts à rendre service et ceux qui ne veulent pas être ... emmerdés, disons les choses comme elles sont. JC Parisot en donne quelques exemples.

Tiens , ça me fait penser au film CHAOS de Coline Serreau. Il y a des invraisemblances, dans ce film, dues aux exigences du scénario qui veut absolument faire passer son message, mais tout part de ce constat : le mari ne veut pas porter assistance à une prostituée agressée tandis que sa femme fait tout pour la retrouver à l'hôpital et l'aider à refaire surface. On assiste à la renaissance de l'une et l'autre.

Pour en revenir à l'intégration des handicapés, ça avance doucement. Les endroits accessibles aux fauteuils roulants sont de plus en plus nombreux mais le regard posé sur les handicapés comme les autistes ou les trisomiques est toujours aussi fuyant. RAIN MAN ou LE HUITIÈME JOUR sont déjà oubliés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 65
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Mar 10 Jan - 14:08

Rain Man est un chef d'oeuvre et la prestation d Dustin Hoffman est, comme toujours, époustouflante (Little Big Man, Papillon, Tootsie) et capable aussi de jouer Crochet dans Hook ou la revanche du Capitaine Crochet...

Je n'ai pas vu le huitième jour pour cause de Jaco Van Dormael et de Daniel Auteuil
Et aussi pour les mêmes raisons qui me font douter de "Intouchables".

Ce qui m'énerve aussi à propos des handicapés, c'est l'obligation de légiférer.
D'une part parce que, sous couvert d'une amélioration de leur statut, il s'agit encore d'une stigmatisation supplémentaire. D'autre part parce que cela restreint encore une fois les libertés individuelles.
Je "digère" mal le fait qu'on soit obligé d'engager des handicapés par exemple. Autant d'ailleurs, parce que c'est une atteinte au libre arbitre que parce que cela dévalorise leur travail. On dira que tel handicapé est là "par la loi" plutôt que de constater qu'il fait parfaitement son travail.
D'un autre côté, quand on annonce à un employeur potentiel "je ne suis pas 100% valide", soit il se dit "ce gars n'a pas envie de bosser", soit "ce gars ne conviendra jamais". Sans obligation légale, le nombre d'entreprises qui emploient des handicapés serait très certainement réduit.
Alors qu'on ne devrait même pas parler d'intégration, un handicapé est un homme comme un autre. Il a juste des capacités, des compétences, qui lui sont propres comme tout un chacun. Certains sont doués en maths, d'autre en peinture, personne ne songe à dire qu'un nul en math est un handicapé et pourtant...
Bref... Ce monde n'est pas parfait

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5716
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   Mer 11 Jan - 8:58

C'est vrai, on ne devrait même pas parler d'intégration.

Ils font partie de la société. Point barre. Il y a des personnes handicapées comme il y a des jeunes, des vieux , des petits, des grands... Les écoles maternelles sont équipées d'un mobilier adapté à la taille des bambins. Les édifices publics et les magasins ne sont pas tous accessibles, loin s'en faut aux fauteuils roulants.

A Epernay, il y a un magasin en centre ville vendant toutes sortes d'articles pour les handicapés : cannes anglaises, fauteuils, bandage pour hernie, ceintures de maintien etc. Ces articles sont exposés dans une vitirine du premier étage. Il faut lever la tête et prendre du recul pour les voir. La vitrine du rez de chaussée expose des articles de lingerie de luxe. Impossible d'entrer en fauteuil dans le magasin car la porte est trop étroite. Nous y sommes allés l'an dernier avec mon mari. Ce jour là il faisait beau. Avec ses cannes, mon mari a pu entrer lentement, comme à son habitude sur un sol sec. Se déplacer avec cannes sur un sol mouillé c'est aller au devant de la chute. Nous avons dû laisser le fauteuil sur le trottoir étroit, ce qui gênait les piétons et les poussettes... Depuis maintenant trois décennies que l'accessibilité sparnacienne progresse tout doucement ( Sous -préfecture, médiathèque, cinéma, poste, plusieurs banques) il y a de quoi s'étonner puisque ce magasin vend du matériel pour handicapés.

Donc les mentalités évoluent très lentement. En 1972, quelques mois après notre mariage, nous étions allés à Epernay. A cette époque les places de stationnement n'existaient pas. Nous nous sommes garés en gênant un peu et je faisais le guet pendant que mon mari choisissait un article dans le magasin. Un policier, malgré la plaque GIG invitant à la tolérance, est venu verbaliser pour stationnement gênant et n'a rien voulu entendre. Il criait au visage de mon mari comme s'il s'acharnait sur une proie osant lui résister. Nous sommes allés au commissarit. La contravention est allée à la poubelle mais le commissaire nous a vivement déconseillés de venir à Epernay le samedi. A cette époque, le samedi était le seul jour de la semaine où je pouvais accompagner mon mari.

Cette quasi interdiction de séjour nous a indignés. Mon mari n'avait pourtant rien fait de mal. Il avait effectué comme tout le monde son service militaire,avait été envoyé dans un pays où il fallait maintenir l'ordre pour sauvegarder les richesses de certains tandis que lui - et tous les soldats n'ayant pas de raison ou de piston pour échapper à cette obligation- avait souffert en silence sans être pris au sérieux. Il avait séjourné dans divers hôpitaux et avait croupi 18 mois au troisième étage d'un service sans ascenseur au lieu d'être envoyé en rééducation aux Invalides parce qu'il n'était pas blessé par balle, donc pas prioritaire. Après deux ans de rééducation, il était revenu au pays, avait repris goût à la vie, était devenu rapidement indispensable à ses parents vendant un peu de champagne et surtout indispensable à la coopérative. Rien de mal à tout ça. Non rien. Alors pourquoi, cette hantise du stationnement en ville, hantise des reproches de la menace et de la sanction allant du PV à l'enlèvement de la voiture en fourrière ?

Bon depuis 50 ans pour lui, et bientôt 40 pour moi, on a appris à faire face. Ce qui nous chagrine tout de même c'est qu'il devient vraiment facile d'obtenir une plaque de stationnement. Les formalités sont devenues beaucoup plus simples et les handicapés qui trottent comme des lapins deviennent de plus en plus nombreux. En 1965, pour obtenir la plaque GIG invitant à une tolérance, mon mari avait dû se soumettre à toute une série de contrôles et fournir de nombreux justificatifs.

Ceci dit, la remarque de Guardian prend tout son sens quand j'entends cette petite phrase : " Tu sais, c'est épatant, ton mari, on oublie qu'il est handicapé tellement il fait de choses." Et là, je me dis que c'est gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jean-christophe grangé
» Mort de Jean-Christophe Averty
» Jean-Christophe Rufin
» Koechlin - Le Buisson Ardent
» Liste des gagnants pour la répétition SDF par le Club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: La bibliothèque-
Sauter vers: