Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La brocantes aux chimères - Gustave Le Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PascalDufrénoy

avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 58
Localisation : Flandre francaise
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: La brocantes aux chimères - Gustave Le Rouge   Dim 18 Fév - 18:44

La brocante aux chimères…
Gustave Le Rouge


Le 16 février 2007.

Qui n’a jamais cédé aux charmes des boîtes de bouquinistes ? Au cours d’une flânerie parmi les braderies de l’été, le long d’un quai… Ballades nostalgiques au creux des « cimetières de papier »… Mais le terme de nécropole n’est guère approprié, il me plaît de penser qu’il s’agit plutôt de mystérieux mausolées, mastabas énigmatiques où des milliers de pages dorment d’un œil, attentives à ce qu’on les remarque…
Ces excursions pour ceux qui comme nous nous mêlons d’écriture constituent également une belle leçon de modestie… Comme d’anciens navires qui bourlinguèrent sur tous les océans du monde voilà le dernier lieu où s’échouent nos idées, nos élucubrations et nos rêves… Le temps nivelle tout et surtout nos idéaux et nos rêves de reconnaissance, foin des lumières de la célébrité… La boîte des bouquinistes, le panthéon des rêveurs…
Mais le métier de bouquiniste mène à tout et, parfois singulièrement à celui d’écrire, qui connaît la fameuse série de Claude Izner sur les enquêtes de Victor Legris ne me contredira pas… Derrière ce nom d’auteur se cachent deux sœurs qui furent bouquinistes, comme quoi, l’influence de ses objets magiques que sont les livres perdure dans le temps…
Un arrêt… Un regard… Nous feuilletons l’ouvrage défraîchi, et déjà, le vieux livre est ouvert et recommence l’aventure oubliée, les personnages en léthargie dans nos mémoires affairées s’éveillent pour de nouvelles péripéties, expéditions jaunies à l’odeur indéfinissable… Celle des bibliothèques de communales… Le parfum des années écoulées…
Aussi ces chroniques intemporelles, c’est tellement beau et rare l’intemporalité…. Permettront de retrouver des auteurs connus ou inconnus des lecteurs et surtout des éditeurs, manipulateurs de médias avides de sensationnel, aussi vite monté en épingle que déjà oublié… Gustave Le Rouge ouvre ce bal des délires. Bienvenu à lui à la brocante aux chimères…
En ce début du 20è siècle, Le Rouge fut un polygraphe, auteurs de nombreux livres dans tous les genres, poésies, romans de cap et d’épée et surtout l’un de ces auteurs prolifiques de feuilletons pour les journaux parisiens, Ah ! L’âge d’or de la presse… Loin d’Internet, la joie simple de retrouver son feuilleton quotidien… Monté à Paris pour ses études, ce fils de la bourgeoisie fait tous les métiers pour se consacrer à sa passion : Ecrire…
Mais arrêtons là, sa biographie… Le trésor de papier découvert dans une obscure boutique se compose de deux tomes : Le prisonnier de la planète mars et la guerre des vampires… On ne peut résumer ce délire insensé qui laisse au rancard les plus inconcevables projets des Spielberg et autres Tim Burton, d’ailleurs Gustave Le Rouge adapté par Tim Burton, voilà qui serait intéressant… Il serait fastidieux d’énumérer l’œuvre de Le Rouge, créateur du mystérieux et diabolique Docteur Cornélius, l’inventeur de la « carnoplastie », précurseur des marchands de rêves que sont les chirurgiens esthétiques…. Depuis quatre-vingts ans, les admirateurs de G. Le Rouge tiennent Le prisonnier de la planète Mars (et sa suite, La guerre des Vampires) pour son chef-d’œuvre. C’est aussi certainement le plus bizarre de tous les romans inspirés par la planète rouge. Grâce à l’énergie psychique dégagée par plusieurs milliers de fakirs rassemblés dans un monastère de l’Inde, Robert Darvel est projeté sur Mars. Il y découvre une vérité interplanétaire : la race la plus civilisée est la plus cruelle. Sur cette planète hallucinée, où la vie est un cauchemar à peine interrompu par le jour, les humains servent de cheptel à leurs maîtres, les vampires. Lesquels rendent le même service aux plus raffinés et aristocratiques d’entre eux : des pieuvres volantes, géniales et invisibles. Mais les Invisibles eux-mêmes tremblent devant le mystère caché par la montagne de cristal…
Belle préfiguration de ce qu’est devenue notre civilisation, vous ne trouvez pas ?
À l’opposé d’un Jules Verne qui a pour seule ambition d’écrire le roman de la science – et parfois celui de la géographie – Tout comme Alexandre Dumas écrit celui de l’Histoire. Le but de Gustave Le Rouge est plus insondable et plus obscur… Il met à en jeu la mode de l’ésotérisme qu’adopte l’intelligentsia de la Belle époque… Ses délires firent de Gustave Le Rouge un auteur reconnu par les surréalistes entre les deux guerres… Il fut l’ami de Verlaine et de Blaise Cendrars qui en parle dans son ouvrage « L’Homme foudroyé » de manière littéraire, il est vrai…
À notre époque où l’on est effrayé pour la moindre fantaisie, peurs orchestrées par les différents pouvoirs en place ou passés… En ce début de 21ème siècle où le lissage permanent des émotions et des cultures est devenu un mot d’ordre devant l’absolutisme du « politiquement correct », je reste confondu devant l’extravagance et la fantaisie des auteurs « populaires » de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème, il est vrai que nous confondons maintenant populaire et populisme et c’est un grand tort….
À noter que certaines petites maisons d’édition relèvent le défi fou de rééditer occasionnellement d’anciens romans d’auteurs oubliés, c’est le cas depuis janvier pour les aventures du docteur Cornélius… Merci à eux, ils nous montrent que tout n’est pas perdu…
Voilà pour ce jour, la flânerie est terminée, mais les beaux jours vont bientôt revenir et avec eux les braderies et les foires aux vieux papiers… De quoi alimenter la brocante aux chimères, notre goût pour la singularité et nos envies d’ailleurs…
Bien des aventures nous attendent, et comme j’habite tout au nord de ce vieux pays dans ces Flandres françaises habitées par le fantastique et le merveilleux, compter sur votre serviteur pour continuer ces pérégrinations sur la ligne ténue qui sépare l’irrationnel du quotidien…
Amitiés
Pascal Dufrénoy, chaland de la boîte aux chimères….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17430
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: La brocantes aux chimères - Gustave Le Rouge   Dim 18 Fév - 19:45

Je ne connaissais pas, masi ça donne envi de lire.

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Lulu



Nombre de messages : 860
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La brocantes aux chimères - Gustave Le Rouge   Dim 18 Fév - 19:53

Eugène Sue et ses mystères n'ont jamais démérité, pour notre plaisir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La brocantes aux chimères - Gustave Le Rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
La brocantes aux chimères - Gustave Le Rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gustave Samazeuilh
» [Forum] Nouveau design : rouge
» Théâtre de l'armée rouge
» Rouge à lèvres au collège.
» mon new clip, code rouge- makiavel (revolution urbaine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: La bibliothèque-
Sauter vers: