Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Niccolo Machiavelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Niccolo Machiavelli   Mer 13 Mar - 11:21

À ce propos d'une remarque faite pat Tonax sur la discussion sur Amélie Nothomb, je viens de lire "Tres-Plaisante nouvelle du demon qui prit femme" de Niccolo Machiavelli.
Version epub évidemment, édition qui a l'avantage de proposer deux transcriptions :

Citation :
Note de l’éditeur
Il m’a paru intéressant de publier dans le même recueil, deux traductions de cette nouvelle de Machiavel :
La première, traduite par Jean-Vincent Périès, en 1825, est la version moderne que l’on trouve dans la plupart des éditions, et notamment dans le recueil de contes fantastiques publié par E. Picard – Paris, en 1867, réédité par A. Lemerre – Paris, en 1874, que vous pouvez consulter dans leur version originale sur le site Gallica (http://gallica.bnf.fr/). Selon les éditions, le titre de cette version est Très-plaisante nouvelle du démon qui prit femme ou Nouvelle très-plaisante de l’archidiable Belphégor
La deuxième est la première traduction en français de cette nouvelle, que nous devons à Tanneguy Lefebvre, qui fit imprimer ce texte à Saumur, en 1664, in-12, sous le titre de Mariage de Belfegor, à la suite de ses Vies des Poètes grecs. Cette traduction a été réimprimée en 1748, sous le titre Le démon marié, version ici présentée. Vous pouvez également consulter la version originale sur le site Gallica.
La comparaison de ces deux traductions, fort différentes, est pleine d’enseignements que je laisse le soin au lecteur de tirer.
Coolmicro
Dans l'édition la plus moderne, la fin est tronquée et élude une "surcouche" à l'histoire.
Je pense, je n'ai lu que le tout début et la fin de l'édition la plus récente, que celle-ci est très largement expurgée par rapport à l'original.

L'histoire raconte que les hommes arrivant en enfer rejetaient la responsabilité de leurs actes sur leur épouse et prétendaient qu'elle en était résponsable à cause des mauvais traitements infligés à leur mari. Un diable fut donc dépéché sur terre, chargé de prendre épouse pour vérifier la chose. Il fut si cruellement harcelé par son épouse qu'il préféra retourner en enfer.

L'édition la plus récente s'arrête là. Voici le passage retiré :
Citation :
Quelques années après on vit aux enfers une autre aventure, qui confirma davantage combien grand est le malheur d'avoir une méchante femme. Un nouveau venu auquel, suivant la coutume, on faisait sentir pour sa bienvenue les plus rudes tourments, n'en parut pas ému davantage que si on l'eût bien caressé. Ses bourreaux, indignés de lui voir cet air indolent, si peu connu aux enfers, crurent de s'être relâchés à son égard, et que les pointes des instruments qu'ils employèrent pour la torture étaient émoussées ; ils s'armèrent donc d'armes nouvelles et d'une cruauté que leur colère augmentait, et s'étant jetés avec la dernière fureur sur ce malheureux, ils l'auraient mis en pièces mille fois, s'il avait pu autant de fois mourir ; mais les damnés ne meurent pas, en souffrant pourtant mille morts à chaque moment. Celui-ci résista toujours comme auparavant, et fut muet durant la plus grande rage des coups, montrant même un air assez satisfait qui bravait tous les ministres de l'enfer. Ceux-ci, plutôt las de le tourmenter que lui de souffrir, avouèrent de n'avoir jamais rien vu de semblable, et en firent leur rapport à Lucifer, lequel, étonné d'une chose si rare, voulut lui-même le voir et l'interroger. Cet homme, étendu sur la terre, disait quelque chose entre ses dents quand Lucifer arriva. « Et qui es-tu, lui dit-il, à qui tout l'enfer ne saurait faire peur, et qui comptes pour rien tous nos supplices et tous nos malheurs ? — Comment, seigneur, répondit l'inconnu, serait-il vrai que je suis en enfer ! Hélas ! je croyais n'être qu'en purgatoire, et je disais en moi-même, quand vous êtes venu, que j'étais encore bien heureux au prix de ce que j'étais en l'autre monde en la compagnie de la plus détestable femme que le soleil ait jamais vue. Durant vingt ans de mariage je n'ai pu avoir un quart d'heure de repos avec elle, et son esprit était si ingénieux à me tourmenter qu'elle me régalait tous les jours de quelque nouvelle persécution, dont la moindre surpassait tout ce que j'ai trouvé ici de plus rude et de plus cruel ; c'est la raison pour laquelle je n'ai ni gémi, ni crié, quoi qu'on m'ait pu faire ; et, si je suis en enfer, je dirai toujours qu'on y est mieux qu'avec une telle femme, plus redoutable que tout l'enfer même. »
Le prince des démons frémit à ce discours, et, avant que de se retirer, il ordonna de nouveaux supplices à ce discoureur. Mais rien ne put le faire dédire de ce qu'il avait avancé. Il disait qu'il trouverait du rafraîchissement au milieu des flammes, et que, pourvu que sa femme ne vînt pas le rejoindre et se mettre de la partie, il prendrait patience, et tous les autres maux à gré. Il tint en effet parole, et jamais on ne le vit soupirer ni se plaindre par les efforts de la douleur. Mais enfin sa femme mourut, et Lucifer, que la pitié ne toucha jamais, l'ayant reçue comme elle le méritait, la renvoya à son mari : elle le tourmenta comme elle avait de coutume, et le pauvre infortuné, rencontrant dès lors véritablement son enfer, est celui de tous les damnés qui crie le plus et qui souffre davantage.

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17429
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Niccolo Machiavelli   Mer 13 Mar - 11:59

Connais pas du tout ce livre.

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Niccolo Machiavelli   Mer 13 Mar - 15:39

Et je ne savais pas que Machiavel écrivit des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Niccolo Machiavelli   Mer 13 Mar - 17:54

Moi non plus, mais je ne connaissais que son nom.
Ici il s'agit plutôt d'une nouvelle.

Façon de parler pour un texte écrit en 1515 (Marignan Laughing)

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Niccolo Machiavelli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Niccolo Machiavelli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niccolo Zingarelli (1752-1837)
» Niccolò Piccinni (1728-1800)
» Niccolò Vito Piccinni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: La bibliothèque-
Sauter vers: