Un p'tit coin tranquil'

S'amuser, s'informer, échanger, se détendre, sont les maître-mots en ces lieux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  Femmes battues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5611
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Femmes battues.   Jeu 6 Fév - 18:00

Téléfilm intéressant comportant des scènes très dures, hier soir sur France 2 suivi d'un débat, je dirais plutôt un complément d'information tout aussi intéressant sur le sujet.
Il faut savoir qu'il y a aussi des hommes battus. Les deux cas de figure sont arrivés dans notre village.
C'est pas de l'amour - Mercredi 5 Février 20h45 | JT ... - France 2


Dernière édition par Charpentier Hélène le Sam 8 Fév - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Jeu 6 Fév - 18:44

C'est très délicat de se mêler de ce qui se passe chez son voisin.
Non seulement les apparences sont parfois trompeuses, mais le risque d'enclencher une catastrophe sociale est très grand.
Il me semble préférable d'en référer à l'autorité compétente et veiller à ce qu'elle fasse son boulot (car il arrive encore que...)

Intervenir soi-même n'est pas sans risques. J'ai connu quelqu'un qui était intervenu pour défendre une femme battue, elle s'est empressée d'aider son mari à tabasser le "mèle-tout" sontfous
Et en cas d'erreur, les conséquences peuvent être désastreuses, non seulement pour la famille mise en cause mais également pour celui qui a signalé les faits. Il vaut donc mieux être sûr de soi.
Et, surtout, faire le nécessaire une fois le doute levé, car c'est rarement la victime qui porte plainte.
On voit très souvent des femmes taper sur les flics qui viennent en intervention pour les sauver d'un mari violent.

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 0:04

Oui, c'est généralement comme ça que ça se passe.

Il y a aussi un cas de figure dont on ne parle quasiment jamais, les femmes qui ont un mari qui leur colle une grosse tarte une ou deux fois par an.

J'en ai connu deux, très gentilles mais hyper exaspérantes et avec des maris pas jaloux qui ne les surveillaient pas, des maris proches d'elles, des hommes non violents dans la vie sociale.

Elles disaient s'être pris une porte. Les deux étaient très vite exaspérantes ( tout en étant sympathiques ) et les deux se prenaient une porte une fois par an ... Honnêtement, qui se prend réellement une porte ?

Je suis persuadé que les deux maris regrettaient leur geste dès qu'il était parti mais n'empêche qu'il était parti et qu'il n'aurait jamais dû partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Ange
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17363
Age : 43
Localisation : Quelque part entre le sol et le ciel
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 8:15

J'allais dire comme Guardian, des fois aider se retourne contre celui qui aide et parfois c'est même la personne aidé qui se retourne contre celui qui l'aide.
La femme qui vivait avec mon père lui plantait des fourchettes dans les bras et lui collait des coups de casseroles (je l'ai vu faire).
Elle se prenait les portes de placards (vraiment, je l'ai vu), ou alors elle se cognait volontairement (je l'ai vu aussi) et comme le moindre coup lui faisait un bleu, après elle disait que mon père l'avait tapée, mais lui "était maladroit".
Et t'avais pas intérêt à intervenir sinon les deux te pourrissaient la vie. Déjà que comme ça, t'avais envi de te sauver.

Citation :
Honnêtement, qui se prend réellement une porte ?
Ma copine au lycée s'est pris un piquet et moi une pancarte suspendue parce que je regardais les panneaux d'affichage d'une expo et j'avançais et il y avait un panneau suspendu que je me suis pris en pleine tête. La porte pleine qui s'ouvre d'un coup et que tu te prends sur la tronche parce qu'elle s'ouvre vers toi et que tu t'apprêtais toi-même à ouvrir, ça arrive. Mais bon, ça laisse pas les mêmes marques je pense. Ah, et Léo se prends souvent aussi des trucs, il courre comme un fou sans regarder. Et une gamine lors de la dernière sortie parcours du cœur s'est prise aussi un piquet en béton, et elle a réussi à se faire une entaille. Bon, y'a d'autres exemples. Mais bon, j'ai compris ton idée Tonax Wink c'était juste comme ça...

_________________
Il y a tant à lire qu'une vie ne me suffira pas...
Il y a tant de livres, que j'ai pas assez de place pour tout avoir sniff Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unptitcointranquil.positifforum.com
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5611
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 9:16

Vos remarques rejoignent exactement l'évolution de cette fiction proposée par le téléfilm. Une femme est témoin d'une scène de violence chez ses voisins. Elle se rend compte peu à peu que le mari, médecin est honorablement connu et soutenu par ses confrères, surveille son épouse au motif qu'elle serait psychologiquement fragile. Elle constate non seulement les bleus et traces de coups,que la victime explique à sa manière, mais aussi des petits riens comme l'interdiction de conduire la voiture pour aller seule faire les courses; l'interdiction d'exercer une profession, le harcèlement téléphonique pour savoir où elle est et ce qu'elle fait etc. Ses observations et ses soupçons ne font que se confirmer malgré les mises en garde de la victime elle-même enfermée dans la terreur mais étant néanmoins parvenue à "parler" et à ne plus nier l'évidence, jusqu'au jour où le mari violent se met cogner cette voisine gênante et que la vérité éclate au grand jour. Il y a une enquête, un jugement. le divorce est prononcé et le mari médecin, doit se faire soigner. Voilà le résumé du téléfilm.

Deux femmes battues ont témoigné avec dignité lors du débat très calme qui a suivi et ont relaté leur descente aux enfers jusqu'à la décision de la rupture suivie du combat pour être crues puis d'une lente reconstruction pour redevenir pleinement elles-mêmes et reprendre confiance; car si les sévices physiques les ont marquées, les sévices moraux les ont complètement déboussolées au fil des jours. Elles sont convaincues de leur nullité, de leur culpabilité et de là enfermées dans leur statut d'infériorité et de chose soumise. Il faut dire que sur ce point, bien des lois ont longtemps maintenu les femmes dans cette situation : pas le droit de voter, pas le droit d'exercer une profession ou d'ouvrir un compte en banque sans l'autorisation du mari, pas le droit d'être informée sur le cycle menstruel et j'en passe.
Quand j'étais à l'école primaire deux de mes camardes de classe avaient un père alcoolique et violent qui battait sa femme et plus d'une fois les enfants se réfugiaient chez un oncle. Tout le village était au courant. Un jour l'un des garçons âgé de 14 ans, s'interposa pour protéger sa mère d'une altercation particulièrement dangereuse. Cet homme décéda peu après. L'épouse qui jusque là était toujours parvenue à protéger ses enfants dans les pire conditions ne devint pas chef de famille. La loi ne l'y autorisait pas. L'oncle fut nommé tuteur. Or cet oncle avait été condamné pour attaque à main armée auprès d'une personne âgée ce que personne n'ignorait. La mère courageuse et ayant toujours protégé ses enfants, avait moins de droits, en tant que femme, qu'un homme dont le casier judiciaire n'était pas vierge. C'était la loi de l'époque. Cette femme aujourd’hui âgée vit toujours. Ses enfants s'occupent d'elle.



Un magistrat présent a souligné la nécessité de soigner non seulement la victime mais également l'auteur des sévices.
Un médecin légiste - les coups peuvent aller jusqu'à la mort ou au suicide- a créé sur Bordeaux une structure d'accueil pour ces femmes, structure dépistant rapidement les broutilles ou fabulations des cas sérieux. Je n'ai pas ressenti ce débat comme un débat mais comme un échange très serein d'informations. Chacun écoutait l'autre avec attention et respect. Tous ont apprécié le téléfilm, une fiction certes, mais une fiction est un mensonge qui dit la vérité.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Sam 8 Fév - 10:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 11:37

Tonax a écrit:
Honnêtement, qui se prend réellement une porte ?
La liste serait trop longue, mais j'en connais Laughing

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5611
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 13:12

A l'âge de 14 ans, j'ai constaté que ma sœur aînée n'était pas heureuse en ménage. Elle vivait avec son bébé dans une seule pièce située juste au-dessus d'un arrêt de bus dans une avenue de la capitale où la circulation était bruyante. Elle attendait son second enfant et s'occupait également de sa jeune belle sœur âgée de 13 ans et de son beau-père dont l'épouse était hospitalisée. Mon beau-frère, chauffeur routier, était souvent absent et ne se rendait pas compte que ma sœur, ayant grandi à la campagne souffrait et ne parvenait pas à s'adapter à cette nouvelle vie. Un jour, en ma présence, j'entendis mon beau-frère exprimer son désarroi. Il ne comprenait pas pourquoi ma sœur pleurait et voulait quitter ce logement et la ville. Un cousin germain de mon beau-frère lui donna alors ce conseil formulé avec l'assurance de celui qui SAIT mieux que tout le monde :
     " Donne lui une bonne tourlousine et elle se calmera."
Stupéfaite, je me suis dressée du haut de mes 14 ans et j'ai pris la parole : " Elle rend service à la famille , elle souffre et vous voulez la soigner en la tapant pour qu'elle souffre encore plus ?  Cela n'arrangera rien. Ce sera encore pire ."
Surpris le cousin a baissé le nez. Il a dû comprendre que la souffrance de ma sœur était aussi la mienne et que dans ma colère qui me donnait l'audace et l'énergie de dénoncer la bestialité, la bêtise et l'injustice il allait se mettre à dos mes parents et mes frères aînés présents.  Cette scène est restée gravée dans ma mémoire. Je m'étonne encore d'avoir osé m'indigner. C'était plus fort que moi. C'est tout.
Mon beau-frère n'a jamais suivi le conseil de son cousin et même après le divorce d'avec ma sœur une quinzaine d'années plus tard, il est resté en bons termes avec son ancienne belle famille car il était serviable et travailleur mais persuadé que le bonheur de la femme était de rester bien sage à la maison et à l'attendre. Il s'est remarié et sa seconde femme a posé les conditions : conserver son emploi et passer des concours pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 16:59

Beaucoup d'hommes n'ont pas pris la mesure de l'émancipation féminine, ils se croient encore au XIXème sciècle ^^
Bobonne s'occupe de tout à la maison, ménage, linge, repas, vaisselle, mouflets, etc.
Et eux s'occupent de l'essentiel, le foot, les potes, la voiture, etc.
D'autres s'imaginent qu'une fois mariés, le boulot est fait, ils peuvent sauter bobonne le samedi soir et glander après le travail.
Il est stupéfiant de voir que de jeunes mariés s'étonnent d'être appelés aux tâches ménagères alors que leur femme a elle aussi fait sa journée.
Pire, certains s'étonnent même que le épouse se sente le droit d'être heureuse  Shocked 
Le plus souvent, il ne s'agit que d'un problème d'éducation, parfois d'intelligence ou de discussion, mais c'est parfois tellement ancré qu'il n'est pas évident d'évoluer.

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5611
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 18:06

Ce qui m'étonne malgré tout c'est que des hommes instruits, beaux parleurs et grossiers à la fois et appartenant à un milieu social privilégié ne soient pas capables de maîtriser leurs pulsions et se conduisent comme des brutes dans l'intimité. Ils sont pervers et habiles manipulateurs pour donner le change. C'est le cas de figure présenté dans le téléfilm. Cette remarque vaut aussi pour les femmes.

Inversement, on peut rencontrer des hommes issus d'un milieu modeste, peu expansifs, voire bourrus à la limite, mais respectueux, généreux, disponibles et présents envers leurs proches. Leur délicatesse intérieure se dissimule sous une apparence qui ne les favorise pas.


Dernière édition par Charpentier Hélène le Sam 8 Fév - 7:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hirondelle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 418
Localisation : Royaume de la reine Jeanne
Date d'inscription : 27/04/2012

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 18:14

Guardian a écrit:
Beaucoup d'hommes n'ont pas pris la mesure de l'émancipation féminine, ils se croient encore au XIXème sciècle ^^
Bobonne s'occupe de tout à la maison, ménage, linge, repas, vaisselle, mouflets, etc.
Et eux s'occupent de l'essentiel, le foot, les potes, la voiture, etc.

 LOL !!


Passe toujours pas, le smiley.
Quand je clique sur Prévisualisation, il s'affiche une micro seconde et disparaît ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 18:24

@Hélène : comme je le disais, je pense que c'est avant tout une question d'éducation, donc d'exemple.

@Hirondelle : il y a des soucis de serveurs apparemment Wink

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 20:03

Hélène, je ne sais pas si le téléfilm s'inspirait d'un fait divers réel.

Je trouve curieux que le mari violent se mette à battre aussi sa voisine car je pense que ces hommes ne battent " que leur chose ".

Bravo en tout cas pour ton comportement à 14 ans !  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hirondelle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 418
Localisation : Royaume de la reine Jeanne
Date d'inscription : 27/04/2012

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 21:06

Pour vous tous aussi, les smileys ne passent pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonax

avatar

Nombre de messages : 3467
Age : 47
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 22:29

Ben si.  Smile

Mais parfois il faut activer ou désactiver tel code, enfin, peut-être. Guardian saura si ça a un rapport, le G sait tout !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guardian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8548
Age : 64
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Ven 7 Fév - 23:46

Tonax a écrit:
Guardian saura si ça a un rapport, le G sait tout !!!
question rapports ? chut!

Pour les smileys, il y a eu des problèmes dans certains cas, peut-être une migration ou une panne allez savoir.
Et impossible de faire une analyse sans avoir toutes les infos techniques.

_________________
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
[Michel Audiard]

Pour être brillant aux échecs, faut pas être mat cheers

Si une frite n'a pas de mayo, elle ne pourra pas aller à la piscine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guardian.forumgratuit.org/
Charpentier Hélène



Féminin
Nombre de messages : 5611
Age : 71
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Femmes battues.   Sam 8 Fév - 8:40

Dans ce téléfilm de Jérôme Cornuau, C'est pas de l'amour, meilleure réalisation au Festival de la fiction TV de La Rochelle en 2013 , Lætitia jeune femme sensible, lucide et pugnace est parvenue progressivement à obtenir quelques informations sur le parcours de la victime, Hélène, battue et séquestrée. Il faut préciser que les deux maisons sont voisines mais situées à l'écart de toute agglomération. La maison du mari médecin est immense. Il y reçoit des amis et confrères à qui il vante les qualités de cuisinière de sa femme. L'autre maison est de taille normale. Le mari de Lætitia exerce une profession exigeant des déplacements. Ils ont choisi cette maison pour être au calme car Lætitia doit achever un mémoire, vraisemblablement d'histoire de l'art tout en s'occupant de leur bébé âgé de 4 mois. Lætitia est aussi une artiste peintre. Elle a réalisé un portrait de sa voisine exprimant la détresse de cette dernière. Dans un premier temps Hélène se révolte devant ce portrait qui la renvoie à sa dépendance puis elle ose évoquer son histoire, sa désillusion et sa destruction psychologique puis physique. Laetitia parvient à faire sortir Hélène de la maison en l'emmenant en courses puisqu'elle n'a pas le droit de conduire ce que le mari possessif accepte assez mal. Il téléphone toutes les heures pour savoir où est sa femme argumentant qu'il se fait du souci pour elle puisqu'elle est fragile.
Il tente alors de draguer Lætitia pour la manipuler elle aussi mais elle le repousse. Furieux, il vient alors la menacer alors qu'elle a le bébé dans ses bras. Dans un premier temps, le mari de Laetitia n'a pas envie de se mêler de cette histoire. Il préfèrerait que sa femme termine son mémoire plutôt que de s'occuper des problèmes de la voisine. Néanmoins force est de constater que les cris et les traces de coups et même les absences d'Hélène - elle est séquestrée de plus en plus souvent- se multiplient jusqu'au jour où parvenant à pénétrer dans la maison, Lætitia qui a obtenu un double des clés" au cas où",  découvre sa voisine couverte de bleus,  recroquevillée et prostrée dans un débarras. Elle appelle les secours et les gendarmes, convainc Hélène de monter dans sa voiture et prévient son mari car elle craint le retour du mari d'Hélène ce qui ne manque pas d'arriver. Furieux, il ordonne à sa femme de rentrer à la maison. Lætitia lui dit que les secours et les gendarmes vont arriver. Elle est devenue une opposante à  sa théorie à ses certitudes, à son système. Elle est celle qui dérange. Il la bouscule, cogne, la jette à terre et continue de cogner sous les yeux horrifiés d'Hélène.

L'image suivante montre les deux femmes couvertes de pansements avec une voix off. Puis l'image finale est celle du tribunal où le jugement est rendu. Le divorce est en cours ( ou prononcé je ne sais plus) le médecin est condamné et a obligation de se faire soigner.

Certes ce téléfilm réveillant de vieux souvenirs m'a profondément ébranlée. Certes ma sœur n'a jamais été battue par mon beau-frère mais sa belle-famille a été particulièrement odieuse et n'a jamais admis ses souffrances. Elle devait se soumettre et accepter de vivre en ville car c'était mieux que la campagne où nous vivions en bouseux bien entendu. J'ai été ébranlée par cette présentation de la destruction psychologique d'un être humain qui n'est plus considéré comme une personne mais comme une chose que l'on prend plaisir à soumettre et à faire souffrir pour affirmer sa supériorité.
Toutes proportions gardées, j'insiste sur cette réserve, ce téléfilm a réveillé également en moi, le choc que j'avais éprouvé en découvrant le documentaire Nuit et brouillard. J'avais 16 ans. J'avais été informée de l'existence des camps mais j'étais loin d'imaginer l'ampleur de cette folie destructrice. Les images de ce documentaire m'ont poursuivie pendant des mois et je me pose toujours toujours des questions sur cet acharnement à faire souffrir, anéantir et à éliminer les opposants en s'appuyant sur des raisons qui ne se soucient aucunement des innocents et des droits de la personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Femmes battues.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Femmes battues.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les femmes compositrices
» La minute des femmes
» 4 femmes a la terrasse d un café.....
» Les femmes du 6ème étage
» Les femmes harmonicistes, ça existe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un p'tit coin tranquil' :: Le coin des loisirs :: Grand et petit écran-
Sauter vers: